Loi Pouvoir d’Achat : quels sont les bénéficiaires ?

 

En juin 2022, le taux d’inflation en France s’établit à 5,8% et devrait s’approcher de 7% en septembre. Cette augmentation des prix est vécue durement par les Français au quotidien, quand ils font leurs courses ou le plein pour leur voiture. Face à la dégradation du pouvoir d’achat des citoyens, le gouvernement Borne a annoncé le versement d’une aide alimentaire d’urgence et une série de mesures.

1. Ménages modestes

Afin de lutter contre les prix en hausse pour les denrées alimentaires, une aide d’urgence sera versée à la rentrée, en septembre 2022. La date précise n’est pas encore connue. Son montant : 100€ par foyer et 50€ en plus par enfant.
Cette aide permettra aux ménages modestes de faire face à l’inflation, qui concerne notamment l’alimentation : par rapport à 2021, le prix de la viande a augmenté de 20% et celui des pâtes de 18,8%.Afin de bénéficier de la prime inflation 2022, il faut bénéficier d’au moins une des prestations sociales suivantes :

  • RSA
  • AAH
  • Aspa
  • APL

Pour l’instant, difficile de dire quel organisme sera chargé du versement de ce bonus, car le texte de loi n’a pas encore été votée à l’Assemblée. En toute logique, ce serait l’organisme concerné par l’aide qui serait responsable de l’exécution du virement directement sur le compte bancaire de la banque en ligne ou traditionnelle.

2. Automobilistes

A la mi-juin, l’essence et le diesel dépassaient les 2€ le litre à la pompe, soit environ 100€ pour un plein de carburant. Face à une augmentation moyenne de 13 ct le litre par semaine au cours du mois de juin, le gouvernement souhaite trouver une solution.

D’abord, le bouclier tarifaire a été prolongé. Cette mesure gèle l’augmentation du prix du gaz et plafonne celle de l’électricité à 4%. Déployé en septembre 2021 par le gouvernement Castex, le bouclier est reconduit par le gouvernement Borne jusqu’à la fin de l’année.

Ensuite, une « indemnité carburant travailleur » a été décidée. Cette prime sera versée à partir d’octobre 2022 aux personnes qui utilisent leur véhicule personnel pour travailler. La prime pour les automobilistes est d’un montant maximal de 300€. Dans le détail :

  • 200€ pour un revenu fiscal de référence inférieur à 9400€
  • 100€ pour un revenu fiscal de référence entre 9400 et 14 100€
  • Majoration de 50% de l’indemnité si le trajet maison – travail excède les 30mn

3. Salariés, Fonctionnaires et Indépendants

Pour « faire en sorte que le travail paie davantage », le gouvernement annonce des mesures ciblées pour les travailleurs :

  • Salariés : triplement de la prime Macron
  • Fonctionnaires : revalorisation du point d’indice de 3,5%
  • Indépendants : baisse des cotisations sociales

Pour les salariés, la prime Macron est versée par l’employeur, s’il le souhaite. D’un montant initial de 1000€, elle est triplée pour atteindre 3000€ et peut même aller jusqu’à 6000€ si un plan d’intéressement ou de participation aux bénéfices a été mis en place au sein de l’entreprise.

Dans le projet de loi Pouvoir d’Achat, les fonctionnaires profitent d’une augmentation prévue de leur point d’indice de 3,5%. Globalement gelé depuis 2010, le point d’indice n’avait connu que deux légères revalorisations en juillet 2016 et janvier 2017 (+0,6%).

Enfin, plus de 2 millions de travailleurs indépendants devraient bénéficier d’une baisse de leurs cotisations sociales. Au niveau du SMIC, l’économie serait de 550€ à l’année.

4. Retraités

37% des 15,5 millions de retraités français recevaient une pension inférieure à 1000€ bruts en 2020. Face à l’augmentation du coût de la vie, une revalorisation de 4% des pensions de retraite a été décidée. Cette mesure fait suite à une première revalorisation de 1,1% en janvier 2022.

L’augmentation des pensions de retraites entre en vigueur dès l’été 2022. Néanmoins, elle s’inscrit dans la loi pour le pouvoir d’achat, et doit encore être validée par l’Assemblée nationale à compter du 18 juillet.

Pour une pension de retraite au minimum légal, le gain est de plus de 310€ à l’année.

5. Etudiants

La crise du Covid-19 a mis en lumière les difficultés de nombreux étudiants. Les files d’attente devant des distributions alimentaires avait ainsi amené le gouvernement à réagir. Depuis le 31 août 2021, les étudiants en situation précaires bénéficient ainsi du repas à 1€ dans les CROUS contre un tarif normal de 3,30€,.

Afin de protéger davantage les étudiants face à l’inflation, les bourses étudiantes vont être revalorisées de 4% à compter de septembre 2022. Pour un étudiant boursier échelon 3, sur 10 mois, cela représente une augmentation de 133€ par an.

6. Familles

La France compte plus de 8 millions de familles avec au moins un enfant mineur. Ces ménages peuvent percevoir diverses allocations destinées aux familles. Certaines prestations sociales sont versées dès le premier enfant, comme la prime à la naissance ou l’allocation de base. D’autres aides sont versées à partir du 3ème enfant, notamment les allocations familiales.

Le gouvernement souhaite que les prestations familiales soient revalorisées de 4% dès cet été. Cette augmentation concerne donc l’ensemble des aides destinées aux familles.

Ainsi, pour un ménage avec 2 enfants et bénéficiant des allocations familiales, l’augmentation est d’environ 60 euros à l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.