La France, malheureuse championne des frais bancaires

 

1,8 milliard d’euros. Voici le montant des frais bancaires payés par les Français en cas d’irrégularités constatées sur le compte courant, selon une étude de l’association UFC Que Choisir. 

Des frais 17x plus importants que chez son voisin allemand…

L’association de consommateurs UFC Que Choisir cherche à attirer l’attention du gouvernement dans le cadre de la loi sur le pouvoir d’achat. En effet, les frais bancaires en France atteignent un triste de record, celui des frais les plus élevés d’Europe en cas de rejet de prélèvement.

Les consommateurs victimes d’un rejet de prélèvement paient plusieurs frais bancaires à la chaîne à savoir une commission d’intervention de 8€ et des frais de rejet à hauteur de 20€, soit un total de 28€ à chaque paiement par prélèvement rejeté. Des frais alourdis par des « lettres d’information » facturés à plus de 10€.

Pour justifier leur appel au gouvernement, l’association de consommateur a pointé que la durée de ces opérations dure moins de 2 minutes, soit un gain pour les banques de plus de 80%. En comparaison des autres pays d’Europe, ces frais sont 17 fois moins élevés’en Allemagne et 3 fois moins en Belgique…

L’autre point noté par l’UFC Que Choisir ? Des frais de rejets prélevés deux fois dans le cas où le prélèvement est refusé une seconde fois. Les clients sont peu nombreux à savoir qu’ils peuvent faire une demande de remboursement de ces frais, car les établissements bancaires communiquent peu à ce sujet.

Sur le marché, seules La Banque Postale et la BRED remboursent ces frais automatiquement en cas de doublon.

Les précaires sont les premiers touchés

Dans un contexte où l’inflation bat des records dans l’hexagone, les Français rencontrent de plus en plus de difficultés financières dans leur vie quotidienne. Envolée des prix du pétrole, le blé maintenant au prix fort…

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à peiner à boucler leur fin de mois. Selon une estimation, 19% des français se retrouvent à un découvert une fois par mois et jusqu’à 46% au minimum une fois dans l’année. Avec des frais bancaires en cas d’incident de paiement de plus en plus élevés, ce sont les foyers précaires qui sont les premiers touchés.

Pour contrer cette dynamique, UFC Que Choisir propose au gouvernement de fixer un plafond de 8€ par rejet de prélèvement. Cette mesure permettrait à tous les consommateurs d’économiser en moyenne un milliard d’euros, mais ce montant reste en au-dessus de celui pratiqué en Allemagne (1,2€ par rejet de prélèvement).

Quant à la commission d’intervention, l’association propose un plafonnement de frais bancaires à 4€ par opération et jusqu’à 40€ par mois (contre 8 et 80€ actuellement).

Frais bancaires Boursorama banque
©Boursorama Banque

Les banques en ligne, la réelle solution ?

Des économies réalisables avec une banque en ligne

Pour faire des économies sur ses frais bancaires, les banques en ligne semblent être la meilleure solution actuellement, car ces établissements sont nombreux à avoir supprimé la commission d’intervention.

La suppression de la commission d’intervention n’est pas la seule source d’économies dans les banques en ligne, car ces établissements sont nombreux à proposer au minima une offre avec carte bancaire gratuite, l’absence de frais de tenue de compte ou encore des tarifs compétitifs à l’étranger.

À titre d’exemple, Boursorama Banque est la moins chère du marché selon le baromètre Meilleurebanque et Le Monde avec la disponibilité de 2 cartes bancaires gratuites, des paiements sans frais partout dans le monde et une absence de frais de tenue de compte (soit près de 24€ d’économies par an en moyenne).

Récemment la banque en ligne est allée encore plus loin avec la gratuité des virements internationaux dans une grande majorité des devises (livres sterling, dollars…). À cela s’ajoute également une politique commerciale attractive pour les nouveaux clients avec des offres de bienvenue intéressantes comme récemment avec 130€ Offert par Boursorama.

Changez de banque facilement avec la mobilité bancaire

La mobilité bancaire est un bon moyen pour les ménages de faire des économies rapidement sur leurs frais bancaires. En effet, un changement de banque facilité incitera davantage les consommateurs à opter pour un nouvel établissement bancaire, moins cher.

Ce service bancaire obligatoirement présent dans les banques permet aux nouveaux clients de se décharger de la lourde tâche de transférer leurs mouvements créditeurs (salaire, allocations familiales…) et débiteurs (factures de gaz, électricité, abonnement internet).

Ce sont les équipes de la nouvelle banque qui s’occupe de transmettre les nouvelles coordonnées bancaires aux organismes concernés par les virements réguliers et les prélèvements dans un délai de 25 jours en moyenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.