Qui est Vivid, dernière néobanque arrivée en Europe ?

La neobanque Vivid
La néobanque Vivid, cofondée par deux entrepreneurs d’origine russe et lancée en Allemagne, vient s’ajouter à la déjà longue liste des néobanques européennes, aux côtés de N26, Revolut, etc. Découvrez les spécificités de cette nouvelle banque en ligne pour les consommateurs européens.

Un positionnement original comme banque généraliste

Vivid n’est pas, comme les autres néobanques qui fleurissent en ce moment, une banque en ligne destinée à une niche, comme les TPE, les PME ou les auto-entrepreneurs. Cette néobanque souhaite proposer une offre bancaire complète, à la manière d’une banque généraliste. Vivid vise ainsi le grand public, avec des services classiques comme la tenue d’un compte courant, une carte bancaire ou une application mobile.

Vivid comme une banque généraliste
© vivid.money

Une carte bancaire inspirée de l’Apple card

L’une des spécificités de Vivid, c’est sa carte bancaire, fortement inspirée de l’Apple card. En effet, la carte bancaire de Vivid n’a aucun numéro, aucun code et toutes les informations que vous devez connaitre pour payer en ligne sont enregistrées dans l’application de l’utilisateur. Elle offre, de plus, une fonctionnalité bien pratique pour organiser son budget, via des « poches », que l’on peut associer à des moyens de paiement.

Un programme de cashback

Comme Revolut, Vivid propose également un programme de cashback sur toutes vos dépenses, notamment celles qui sont effectuées auprès de commerces de proximité. Ce programme est très avantageux puisqu’il permet jusqu’à 10 % de reversements (dans la limite de 20 € par mois).

Programme de cashback Vivid
© vivid.money

Tout le cashback généré sera directement versé dans une « poche » dédiée, que vous pourrez indexer sur un titre de Bourse au choix, sans forcément acquérir d’action. En somme, il s’agit de tester vos capacités d’investisseur en suivant l’évolution du titre choisi en Bourse, sans investir d’argent réel ! Un système qui permet aux plus frileux de découvrir l’investissement financier, et même d’y prendre goût en simulant la constitution d’un portefeuille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *