L’offensive d’Apple pour concurrencer les banques

 

Lors de sa conférence de presse WWDC 2022, Apple a détaillé les nouveautés de sa mise à jour iOS 16 avec une annonce fracassante : le lancement du paiement en 4 fois avec Apple Pay sans passer par une banque.

Payer en 4 fois avec son application Apple Pay

Avec la mise à jour iOS 16, les utilisateurs Apple découvriront une nouvelle fonctionnalité : la paiement en plusieurs fois avec Apple Pay. Validé aux États-Unis, ce service financier permettra aux consommateurs d’obtenir un mini-prêt sans passer par une banque ou un organisme de crédit.

Avec Apple Pay Later, les clients pourront payer partout en 4x sans frais. Un réel avantage par rapport aux acteurs du secteur comme Oney où des frais sont appliqués. Cette absence de frais est uniquement garantie si les paiements sont effectués dans un délai de 6 semaines, au-delà des intérêts pourraient être appliqués. Sur cet aspect, Apple Pay Later ne s’est pas totalement dévoilé.

Chaque tranche doit obligatoirement être du même montant et les dates de prélèvement seront réparties toutes les deux semaines.

Les détenteurs d’un appareil Apple compatible avec la mise à jour iOS 16 pourront utiliser cette nouvelle option de paiement dans tous les commerces où le paiement via Apple Pay est accepté soit une large majorité des enseignes dotées de TPE avec la technologie de paiement sans contact NFC.

Dans un premier temps, cette option risque d’être limitée aux paiements en ligne sur les sites e-commerce compatibles avec ce moyen de paiement.

Comment fonctionne Apple Pay Later ?

Le fonctionnement Apple Pay Later est très simple, les détenteurs d’un iPhone compatible pourront effectuer des paiements en plusieurs fois jusqu’à 1000 dollars en ligne et dans des commerces physiques où Apple Pay est accepté.

Par exemple, si le consommateur achète un aspirateur à 300$ : lors du paiement, celui-ci aura le choix entre payer au comptant ou opter pour le paiement fractionné. Avec Apple Pay Later, le paiement de l’appareil électroménager sera effectué par tranche de 75£ sur 6 semaines avec un prélèvement toutes les 2 semaines (sous réserve de l’accord d’Apple)

Apple Pay est déjà bien implanté dans les banques françaises, dont Orange Bank qui propose d’ailleurs actuellement une offre de bienvenue de 100€ offerts.

Quelles sources de revenus pour Apple ?

Cette nouvelle solution de mini-crédit est proposée sans frais, mais comment va se rémunérer Apple ? Il y a fort à parier que la Pomme compte sur ce nouveau service pour inviter les clients à se procurer ses produits.

Acheter directement un produit Apple à un tarif supérieur à 500 dollars n’est pas donné à tous, alors avec Apple Pay Later, les clients pourraient être davantage amenés à effectuer des transactions chez Apple et se procurer des produits jusqu’à alors peu accessibles.

Son autre source de revenus ? Les frais de transactions par carte de crédit supportés par les commerçants. Une seule chose est sûre, ce nouveau modèle de paiement en 4x obligera la concurrence a s’aligner avec une proposition sans frais.

Apple Pay Later
© Apple

Apple, bientôt une vraie banque ?

Une gestion des prêts par Apple

Apple s’éloigne de plus en plus de ses partenaires financiers, car le géant a l’objectif de s’affranchir d’acteurs extérieur pour gérer totalement son offre de paiement en plusieurs fois avec sa filiale Apple Financing LLC.

Son rôle ? Vérifier le profil du client et sa solvabilité et accorder ou non l’option de paiement en 4 fois au cas par cas.

Depuis leur application mobile « Cartes », les consommateurs pourront suivre leur remboursement en quelques clics, connaître les échéances à venir et prendre connaissance de la liste des remboursements finalisés.

Apple Card sur le point de devenir disponible en Europe ?

Avec Apple Pay Later, la marque à la pomme fait un pas de plus dans le secteur bancaire après le lancement aux États-Unis de sa carte bancaire en 2019. Ce nouveau moyen de paiement n’est pas encore disponible en France, mais l’acquisition de la fintech britannique Crédit Kudos par Apple pourrait changer la donne…

Cette société spécialisée dans la vérification de la solvabilité des clients dans le secteur des crédits pourrait bien jouer un rôle dans le déploiement de l’Apple Card à l’international.

Tim Cook n’a jamais caché son ambition de faire d’Apple un acteur sérieux du secteur bancaire, alors le lancement de sa carte bancaire en Europe est une option à envisager. En revanche, selon le CEO d’Apple, lancer une carte de crédit sur le modèle des autres cartes bancaires disponibles en France et plus largement en Europe n’aurait pas d’intérêt, il sera nécessaire de « repenser » le moyen de paiement.

Une chose est sûre, les nouveaux objectifs d’Apple dans le secteur bancaire risquent de bousculer les acteurs historiques du marché comme les fintech.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.