Du nouveau pour les taux et les conditions de prêt crédit immobilier

hausse des taux de crédit immobilier
Les taux du crédit immobilier ont augmenté ce mois de mai 2020, enregistrant une hausse comprise entre 0,10 % et 0,30 % selon les durées d’emprunt. Une hausse à surveiller, en pleine crise du COVID-19, alors que les crédits immobiliers restent favorables, avec des taux de départ plutôt bas, mais que les conditions de prêt des banques deviennent plus strictes.

Les taux de crédit immobilier en hausse

Depuis le début de l’année, les taux de crédit immobilier ne cessent d’augmenter. Après un taux record de 1,12 % en novembre dernier, les taux ont monté à 1,13 % en février 2020, à 1,14 % en mars 2020, et à 1,17 % en avril 2020 (source : Observatoire Crédit Logement/CSA).
Cela signifie que les prêts immobiliers accordés en avril 2020 concernent des demandes de prêts datant de quelques mois auparavant : résultat, si vous souhaitez faire une demande de prêt immobilier aujourd’hui, les taux seront bien plus élevés s’ils continuent à augmenter. Toutefois, cette hausse du taux de crédit immobilier est progressive : pour le moment, elle n’a pas beaucoup d’impact sur le montant des mensualités.

Pourquoi cette hausse des taux de crédit immobilier ?

Si les taux de crédit immobilier augmentent progressivement, c’est avant tout parce que le risque associé au crédit augmente aussi, notamment à cause de la crise du COVID-19. La croissance est en baisse, les entreprises s’endettent, et les particuliers sont au chômage : autant de conjonctures qui augmentent l’incertitude et donc le risque.
Logiquement, plus la durée du prêt immobilier est longue, plus le risque associé est élevé, et donc plus le taux de crédit immobilier est élevé.

Pourquoi une hausse des taux de crédit immobilier
@ Adobestock

En mai 2020, voici les taux de crédit immobilier moyens en fonction de la durée du prêt :

• Pour un prêt de 10 ans, il faudra compter 1,25 % en moyenne ;
• Pour un prêt de 15 ans, il faudra compter 1,35 % en moyenne ;
• Pour un prêt de 20 ans, il faudra compter 1,50 % en moyenne ;
• Pour un prêt plus longue durée (25 ans), il faudra compter 1,70 % en moyenne.
Bien sûr, les taux varient en fonction du profil de l’emprunteur et ne comptent pas les frais d’assurance, frais de dossier et garanties.

Les conditions de crédit immobilier de moins en moins flexibles

En parallèle, les conditions de crédit immobilier sont de plus en plus strictes. Aujourd’hui, la durée d’un crédit immobilier ne peut plus dépasser 25 ans et les banques sont plus prudentes. Cela se traduit par une demande d’apport plus élevée (de préférence entre 10 % et 15 %), un taux d’effort plafonné (33 %), et des frais de dossiers et d’assurance plus difficiles à négocier.
Selon Crédit Logement/CSA, le nombre de prêt immobiliers accordés par les banques a chuté de 13 % entre décembre 2019 et février 2020, et de 25 % entre février 2020 et avril 2020 ! Une diminution des prêts accordés qui concerne surtout les primo-accédants. Pour mettre toutes les chances de son côté, il est préférable de se présenter à la banque avec un dossier solide, et si besoin accompagné d’un courtier en crédit immobilier qui aidera à défendre le dossier.
Toutefois, après la crise du COVID-19, il se pourrait que les banques aient besoin de récupérer des clients. Pour cela, elles pourraient assouplir leurs conditions de crédit immobilier. D’ailleurs, les banques reprennent du service actuellement et commencent à traiter les dossiers en cours. Il faudra certainement prévoir un délai plus élevé mais si vous souhaitez déposer un dossier, c’est le moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *