Le Livret A connaît une forte augmentation des dépôts

Augmentation des dépôts du livret A
En quatre mois, les collectes du Livret A affichent une hausse historique. Les Français ont effectué plus de dépôts sur leur compte épargne entre janvier et avril que sur l’ensemble de l’année 2019. Cette volonté d’épargner s’inscrit dans le contexte inédit de la crise sanitaire.

Un record des collectes depuis 2013

Le Livret A connaît un grand succès durant ces premiers mois de l’année 2020. Au mois d’avril, le compte épargne enregistré 5,47 milliards d’euros de dépôt, constante la Caisse des dépôts et consignations. Un record depuis janvier 2013, mois où le Livret A avait collecté 8,21 milliards en raison de la hausse du plafond.

Cette augmentation des dépôts a également été observée durant les mois précédents le mois d’avril :

  • 4,13 milliards d’euros en janvier
  • 1,17 milliard en février
  • 3,82 milliards en mars

Durant les quatre premiers mois de l’année 2020, le Livret A a collecté au total 13,47 milliards d’euros, soit plus que sur l’ensemble de l’année 2019 (qui a enregistré 12,14 milliards d’euros sur douze mois). Cette collecte impressionnante rejoint le record de l’année 2013 en quatre mois (14,59 milliards).

La plus grosse hausse des dépôts depuis 2013 s’explique par le contexte de la crise sanitaire et du confinement. Le mois de mars a enregistré le double de dépôts par rapport à mars 2019. Les Français ont dû changer leur mode de consommation durant le confinement suite à la fermeture des commerces non essentiels, alors ils sont nombreux à avoir placé leurs économies sur leur compte épargne sécurisé sans perte de capital et défiscalisé.

L’objectif est de pouvoir faire face à un océan incertitude économique, résultat du contexte inédit de pandémie mondiale. Ne sachant pas comment sera fait demain, les ménages ont souhaité déposer sur un livret leurs économies obtenues grâce à l’absence de certaines dépenses durant le confinement.

Hausse pour le LDDS, baisse pour l’assurance-vie

Le Livret A n’est pas seul compte épargne à avoir rencontré un grand succès au début de l’année 2020. En effet, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) a enregistré à une collecte de 1,93 milliard.

Ce livret défiscalisé et au même taux que le Livret A connait sa plus grande collecte depuis l’année 2013, où il avait enregistré 2,71 milliards d’euros sous le nom de Livret de développement durable (LDD). Néanmoins cette hausse de l’épargne n’est pas visible sur l’assurance envie. En effet, l’un des investissements les plus populaires en France a connu des retraits conséquents au mois de mars. En effet, une décollecte de 2,2 milliards d’euros a été enregistrée.

Cette hausse des dépôts est-elle un risque pour l’économie ?

Le contexte de la crise sanitaire a incité les Français à placer leurs économies sur des livrets défiscalisés et sans risque de perte de capital, mais cette hausse de l’épargne inquiète les politiques comme les économistes, car celle-ci risque d’atteindre 17 à 20% à la fin de l’année 2020 selon le groupe BPCE.

Les pouvoirs publics souhaitent trouver des alternatives pour que les citoyens puissent réorienter leur épargne pour les réinjecter dans l’économie en investissant ou en consommant car pour certains, cette épargne a été considérée comme « excessive ».

L’absence de certaines dépenses dues à la fermeture de nombreux commerces durant les 55 jours de confinement a entraîné cette forte hausse de l’épargne qui atteint aujourd’hui 40% du revenu des Français en moyenne, indique Éric Lombard, directeur de la Caisse des dépôts et consignations. Néanmoins, les fonds déposés sur les comptes épargnes ont également un rôle à jouer dans l’économie, cette « épargne ne dort pas » précise-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *