Pourquoi le rendement du livret A va rester à 0,5 %

Le rendement du livret A
Pendant le confinement, les placements des Français sur le livret A ont connu un montant record, avec + 5 milliards d’euros de placement pour un total de 450 milliards d’euros, sur le seul mois d’avril 2020 ! Une information qui n’est pas si étonnante. Le Livret A est le placement préféré des Français : simple à ouvrir et à gérer, c’est un placement sans risque qui garantit un capital réel avec un taux indexé sur l’inflation et des gains exonérés d’impôts. Et pourtant, cela pourrait être amené à changer, avec un taux d’intérêt historiquement bas et qui ne prévoit pas d’augmenter pour le moment…

Le livret A, placement préféré des Français

Le livret A est le livret d’épargne le plus populaire en France, avec 55 millions de Français qui en détiennent un, et 17,45 milliards d’euros placés pendant les 5 premiers mois de l’année 2020. Et pourtant, c’est loin d’être le placement le plus rentable, avec un taux d’intérêt qui stagne à 0,5 % depuis février 2020.

Si les Français plébiscitent ce placement, c’est d’abord parce qu’il est très simple à ouvrir et à gérer. Pour ouvrir un livret A, il suffit de se rendre dans un établissement bancaire, muni de sa pièce d’identité et de 10 € pour le premier dépôt. Ou alors, on peut tout aussi bien l’ouvrir soi-même dans une banque en ligne, en quelques clics seulement.

Livret A, le placement préféré des Francais
@ Adobestock

Après un court délai pendant lequel la banque va vérifier que vous ne possédez bien pas de livret A dans un autre établissement bancaire, votre livret est prêt à être alimenté.
Pour alimenter son livret A, c’est tout aussi simple : il suffit de se rendre dans l’espace client de sa banque et d’effectuer un transfert de son compte courant vers son livret.

Vous pourrez également configurer un virement automatique tous les mois pour épargner sur votre salaire.
Outre sa simplicité d’utilisation, le livret A est un placement sans risques : le capital est garanti. Autrement dit, dès que vous en aurez besoin, vous pourrez récupérer votre épargne telle que vous l’avez placée, puisqu’elle n’est pas imposable, en partie ou en totalité.

En plus de cela, à la somme placée s’ajoute un capital à faible taux de rémunération (actuellement 0,5 %). Ce taux de rémunération est certes faible, mais il a l’avantage d’être indexé sur l’inflation (en partie). Autrement dit, si le coût de la vie augmente, le taux de rémunération va augmenter également.

Livret A : pourquoi le taux de rémunération devrait rester à 0,5 % ?

Depuis février 2020, le taux de rémunération du livret A est à 0,5 %, un taux plancher record. Les détenteurs d’un livret A attendaient une hausse de ce taux au 1er août, date à laquelle est fixé le rendement des livrets réglementés (livret A et LDDS notamment) pour le semestre à venir.

Or, malgré l’inflation due à la crise économique et sanitaire, le taux de rémunération du livret A ne compte pas augmenter au 1er août 2020. Pourquoi ?
Première explication : selon le calcul du rendement du livret A, le taux de rémunération devrait être encore plus bas ! Le taux de 0,5 % est donc un taux plancher qui permet au rendement de ne pas descendre encore plus bas.

En effet, le rendement du livret A est égal à la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires à court terme (Eonia). Or, le taux d’inflation est actuellement de 0,5 %, et le taux interbancaire de -0,45 %. Le calcul devrait ainsi donner un taux de rendement de (0,5-0,45)/2 = 0,025 % (et même 0 % en arrondissant !).
Deuxième explication : les pouvoirs publics souhaitent encourager les Français à consommer et à investir plutôt que d’épargner.

En effet, selon Bercy, l’investissement pourrait contribuer à relancer l’économie française, contrairement à l’épargne. Troisième explication : inutile de revoir le taux de rémunération pour les 6 mois à venir, car les deux variables du calcul du rendement du livret A ne devraient pas beaucoup bouger à court terme, d’après les experts. Ainsi, le taux d’inflation va se maintenir en-dessous de 1,3 %, et le taux Eonia devrait rester négatif. Il ne reste plus qu’à attendre de voir comment les choses évoluent d’ici le prochain semestre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *