Où placer son argent après la crise sanitaire ?

Placer son argent après la crise sanitaire
La crise sanitaire du covid-19 a énormément d’impacts sur de nombreux secteurs. Et les marchés financiers ne sont pas épargnés. Mais certaines sources de placement semblent se démarquer et échapper aux effets trop négatifs de la crise économiques qui se joue en ce moment pays à travers le monde. Nous vous proposons un petit tour d’horizon de 4 placements à privilégier en ce moment afin de limiter les fluctuations et les pertes de revenus. Car oui, placer son capital même pendant une période de crise économique comme nous le vivions actuellement, c’est envisageable !

Le LEP à privilégier face au livret A

L’épargne réglementée qui comprend tous les livrets et les placements bancaires ont des taux d’intérêt réglementés par Bercy et n’ont pas subi de baisse importante face à la crise. La dernière mise à jour ayant eu lieu en février 2020 a fixé le rendement du livret A à 0,50%.

Mais pour profiter d’un rendement plus intéressant, mieux vaut se tourner vers le LEP (Livret d’épargne populaire) puisque sa rémunération nette est plafonnée à 1%, soit deux fois supérieure. À titre de comparaison, il faut savoir que le PEL (plan épargne logement) est lui aussi limité à 1%.

Même si le rendement du plan épargne reste bas, il offre une garantie pour celles et ceux qui souhaitent placer leurs économies afin de les faire fructifier dans le temps. D’ailleurs, ce placement n’a pas évolué avec la crise du coronavirus.

Les parts sociales

Les clients de banques mutualistes comme par exemple le Crédit Mutuel, le Crédit Agricole, la Banque Populaire ou encore la Caisse d’Epargne peuvent détenir une patrie du capital de l’établissement financier. Ce financement de la banque leur permet entre autres d’acquérir un intérêt aux parts sociales.

Placement des parts sociales Caisse d'épargne
@ caisse-epargne.fr

Ce placement qui ne comporte aucun risque oscille entre 1,50% et 2,82% si l’on se réfère à l’année 2019. Ce placement peut donc constituer une rémunération intéressante mais vous devez être client auprès de ces banques pour pouvoir en bénéficier.

Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI)

Pour les épargnants qui souhaitent investir leur capital dans l’immobilier, la SCPI peut être un bon moyen de tirer des revenus réguliers afin de s’assurer une retraite plus sereine.
L’achat et la gestion d’un parc immobilier permet d’acquérir des dividendes trimestriels dont le rendement moyen s’élève aux alentours de 4%. Toutefois, il se peut que la crise du covid-19 ait fortement impacté ce type de placement en raison de la fermeture temporaire des commerces et des hôtels par exemple…

Le plan épargne retraite (PER)

Le fonctionnement de ce placement consiste à placer une partie du capital sur un fonds euros mais une part de l’encours est dirigée vers des supports unités de compte (UC). Celles-ci sont plus risquées, en particulier si vous sélectionnez la gestion libre. Le récent effondrement des bourses mondiales a notamment eu des répercussions sur les unités de compte…

Les placement d'épargnes retraite
© Adobestock

Mais les nouveaux détenteurs ont la possibilité de privilégier la gestion pilotée (également appelée sous mandat), un bon moyen de contrôler son profil de risque et de s’assurer quelques sécurités. Avec la crise du coronavirus, on se questionne : quelle est la meilleure manière de placer son argent ?

Même si les conseillers en gestion de patrimoine recommandent souvent de placer son épargne sur des supports immobiliers car les revenus sont réguliers, d’autres dispositifs peuvent répondre à vos attentes. À ce propos, diversifier son patrimoine permet de se prémunir le plus possible des risques et d’éviter certaines désillusions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *