Karat, la carte bancaire destinée aux influenceurs

Les influenceurs ont la carte Karat
Karat est une carte bancaire lancée aux États-Unis et uniquement proposée aux influenceurs. Incompris par le monde bancaire, les influenceurs ont des revenus et besoins spécifiques alors pour répondre à cette demande, une start-up américaine a l’ambition de proposer à terme une offre bancaire adaptée.

Quand le monde bancaire rencontre celui de l’influence

Le nouveau métier « influenceur » consiste à faire la promotion de certains produits sur les réseaux sociaux afin d’inciter son audience à consommer. Mais ce n’est pas leur seul tâche : ils créent également du contenu pour internet. Cette nouvelle catégorie professionnelle s’exerce exclusivement sur les différents réseaux sociaux et plateformes actuels que sont YouTube, Twitch, Twitter, Instagram, Snapchat ou encore TikTok.

Les influenceurs sont généralement des YouTubeurs ou des Instragrammeurs spécialisés dans un domaine comme la mode, le maquillage, le bien-être, le sport ou encore les jeux-vidéos.
Grâce à des vidéos et des photos postées sur les différentes plateformes et réseaux sociaux, ils arrivent à acquérir une certaine notoriété et peuvent être suivis par des centaines de milliers voire des millions de personnes. Cette célébrité 2.0 leur permet d’obtenir des revenus à l’aide de publicité, de partenariats avec des marques, sous la forme de dons des internautes ou encore d’abonnements.

Néanmoins, ces revenus sont très irréguliers alors les influenceurs ne sont pas toujours les clients les mieux vus par les banques traditionnelles. En effet, les banques ne comprennent pas les enjeux de ce nouveau métier et ne peuvent alors proposer des offres, services et produits adaptés au mode de vie de ces instagrammeurs ou Youtubeurs. Prenons l’exemple d’une Youtubeuse beauté a besoin d’investir dans de l’équipement pour créer du contenu de qualité : logiciels de montage, ordinateurs, caméra, spots de lumière, etc.

Les cartes Karat
© digimind.com

Néanmoins, ces équipements ont un certain coût, mais ces influenceurs ne sont pas souvent titulaires d’une carte bancaire avec un plafond de paiement et de retrait assez élevé alors qu’ils peuvent gagner jusqu’à 80 000 dollars par an. Généralement, les agents des banques classiques voire même des banques en ligne n’arrivent pas à comprendre le fonctionnement des revenus d’un influenceur, car ils sont à la fois irréguliers et proviennent de sources variées.

Le monde bancaire et celui des influenceurs semblent incompatibles alors pour remédier à ce constat, deux entrepreneurs : Will Kim issu du secteur bancaire et Eric Wei, spécialiste du monde des influenceurs ont allié leur force et leurs connaissances pour lancer une carte bancaire destinée aux influenceurs : Karat.
Les deux créateurs de la carte Karat se sont aperçus que les grands influenceurs rencontrant des difficultés avec le monde bancaire et ont eu tendance à le fuir jusqu’à laisser des centaines de milliers de dollars sur des comptes PayPal au lieu de les transférer sur un compte courant dans une banque traditionnelle.

Le fonctionnement de la carte bancaire Karat

L’objectif pour les deux entrepreneurs est de proposer une carte bancaire adaptée au métier d’influenceur (à ses revenus, ses besoins et ses habitudes) en se basant sur les statistiques de son titulaire sur les différentes plateformes et réseaux sociaux :

  • nombre d’abonnés
  • taux d’engagement (mentions j’aime, partage, commentaires, etc)
  • nombre de vues des stories sur Snapchat et / ou Instagram

Pour obtenir cette carte bancaire entièrement gratuite, l’influenceur doit également fournir le montant de ces revenus en moyenne et leur provenance à la start-up américaine afin que cette dernière puisse analyser les moyens financiers de son client, mais également ses besoins et ainsi proposer une carte bancaire sur-mesure.

Eric Wei et Will Kim Fondateur de Karat
© tubefilter.com

En effet, si l’influencer est spécialisé dans la thématique de la mode, alors il pourra obtenir des avantages chez certaines marques de vêtements. Même constat pour les Youtubeurs jeux-videos qui pourront bénéficier de réductions sur certains sites de e-commerce en rapport avec leur activité et les influenceurs beauté auront des avantages chez certaines enseignes de maquillage, etc. Chaque influencer aura une carte personnalisée avec un plafond et une ligne de crédit adaptée à ses statistiques et ses revenus. Tout est pensé en fonction de son métier.

Néanmoins, la start-up précise que le nombre d’abonnés n’est pas la seule donnée qu’elle prendra en compte, car les plateformes et les réseaux sociaux n’ont pas la même valeur. En effet, avoir trois millions d’abonnés sur Instagram ou YouTube sera mieux vu que trente millions sur TikTok par exemple. Le premier client connu de la start-up n’est autre que Spencer Donnely, un steamer de jeux vidéos opérant sous le nom de « The Russian Badger » et aux 2,7 millions d’abonnés sur YouTube et 390 000 sur la plateforme de streaming Twitch.

L’objectif pour les deux entrepreneurs est de pouvoir proposer une offre bancaire complète à cette nouvelle catégorie professionnelle et ainsi devenir un établissement bancaire à part entière en mettant à disposition des influenceurs un compte bancaire, des solutions financements ou encore des solutions d’épargne. En effet, la start-up a remarqué que nombreux sont les influenceurs à avoir demander une assistance pour obtenir un crédit immobilier par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *