Suppression de 2 155 distributeurs automatiques de Billets

Suppression de 2 155 distributeurs automatiques de Billets
Selon une étude de 2019 mise à jour par la Banque de France fin juillet, plus de 2000 DAB ont été supprimés sur le territoire français. Pourquoi une telle diminution ? Serait-ce le début de la fin du paiement en espèces ?

Diminution du nombre de DAB en France

La Banque de France vient de mettre à jour son rapport sur l’état des lieux distributeurs automatiques de billets publié en 2019. Le nombre de DAB a diminué de 4% en France dans les territoires les plus habités. En effet, le nombre de distributeurs présents en France métropolitaine est aujourd’hui de 50 316 après la suppression de plus de 2000 DAB.

Malgré cette baisse, la Banque de France spécifie que 99% des Français âgés de plus de 15 ans ont accès à un distributeur automatique de billets en moins de quinze minutes en voiture depuis leur domicile. Les DAB supprimés concernent les territoires les plus fréquentés, alors cette disparition n’aura pas de réel impact sur la vie quotidienne des habitants de ces zones. De plus, plus de 20 000 distributeurs sont installés dans des zones commerciales comme des supermarchés par exemple.

DAB : un coût important pour les établissements bancaires

La disparition progressive de certains distributeurs automatiques de billets en France métropolitaine s’explique par leur coût. En effet, l’installation comme l’entretien d’un DAB représente un réel investissement pour les établissements bancaires traditionnels. L’installation d’un DAB dans une banque coûte entre 30 000 et 50 000 € et leur entretien revient en moyenne à 15 000 €. Par ailleurs, le nombre de distributeurs automatiques de billets dégradés augmentent chaque année, alors les banques sont de moins en moins nombreuses à conserver certains distributeurs.

L’envol des banques en ligne oblige également certaines banques traditionnelles à fermer certaines de leurs agences et par conséquent leurs DAB. En effet, les banques ont observé une baisse de fréquentation des agences physiques, car leurs clients effectuent la majorité de leurs opérations courantes directement en ligne via l’application ou le site web de l’établissement bancaire.

Le paiement par carte bancaire privilégié ?

Cette suppression des DAB dans les territoires les plus habités s’explique également par le succès du paiement par carte bancaire. Les modes de paiement ne cessent d’évoluer, les Français sont de moins en moins nombreux à effectuer des transactions en espèces. En effet, la généralisation des paiements par carte bancaire, sur des sites de vente en ligne ou encore des prélèvements entraîne une baisse significative des transactions en espèces. En seulement une dizaine d’années, les paiements par carte bancaire ont augmenté de plus de 60% tandis que les paiements en espèces ont diminué de plus de 10% entre 2012 et 2019.

Paiement par carte
© Adobestock

Le paiement par carte bancaire s’est généralisé grâce à l’apparition du paiement sans contact. Dorénavant, les consommateurs peuvent effectuer un paiement en quelques secondes dans un commerce physique équipé d’un TPE compatible avec la technologie NFC sans avoir à renseigner leur code secret à 4 chiffres. De plus, les commerces sont de plus en plus nombreux à accepter ce mode de paiement, comme les boulangeries par exemple, alors les consommateurs sont moins nombreux à devoir retirer des espèces auprès d’un distributeur pour effectuer une transaction de la vie courante.

La crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19 a également accéléré le changement des habitudes de paiement des Français. Aujourd’hui, certains commerces incitent leurs clients à privilégier le paiement par carte bancaire afin de limiter les contacts et ainsi instaurer un geste barrière supplémentaire. Pour répondre à la demande, les pouvoirs publics et le secteur financier ont accéléré le relèvement du plafond. Dès le 11 mai 2020, les consommateurs pouvaient avoir recours au paiement sans contact si le montant de la transaction ne dépasse pas 50€.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *