Le Crédit Agricole pénalisé par la guerre en Ukraine ?

 

Suite au conflit en Ukraine, le Crédit Agricole accuse un recul de 24,1% de son bénéfice net au premier trimestre 2022. En effet, la banque a dû appliquer un « provisionnement de prudence » de 600 millions d’euros dans ses comptes.

Crédit Agricole ferme ses portes en Russie

Suite à l’invasion russe en Ukraine, le Crédit Agricole a décidé de fermer ses portes en Russie alors que près de 90 de ses agences continuent leurs activités en Ukraine. Fin mars, le résultat financier de la banque en Russie a reculé de 1,1 milliard d’euros soit environ 4,5 milliards par rapport au début de la guerre.

En mai dernier, le groupe a annoncé dans un communiqué une baisse considérable de son chiffre d’affaires. Il a enregistré un bénéfice net de 1,33 milliard d’euros durant les trois premiers mois de l’année, contre 5 milliards d’euros en 2021.

En effet, la banque a dû lancer une opération de prudence alors que « le risque avéré reste encore très faible » selon Philippe Brassac, DG de Crédit Agricole. Le coût total de cette provision pour couvrir les éventuels impayés sur les prêts en cours s’élève à 888 millions d’euros, soit une augmentation de 66% au premier trimestre.

Dans le détail, le groupe a mis de côté 195 millions d’euros pour l’Ukraine et 389 millions d’euros pour la Russie, ce qui représente la totalité de la valeur des fonds propres de Crédit Agricole Ukraine. Malheureusement, cette décision a mécaniquement influencé les résultats financiers de CASA.

Crédit Agricole SA renforce sa présence en Italie

En dépit de sa situation financière en baisse en Ukraine et en Russie, le groupe Crédit Agricole SA se réjouit d’avoir conquis de nouveaux clients en France, en Pologne et en Italie. Aux dernières nouvelles, ce sont 516 000 clients qui ont rejoint la banque au premier trimestre. Le nombre de clients de CASA dans ces trois pays a donc progressé de 123 000, retranché des départs.

En Italie, l’établissement français consolide son partenariat avec le troisième grand groupe bancaire du pays, Banco BPM. En effet, il détient une participation de 9,18% au capital de cette banque italienne. Le groupe a également renouvelé son implication pour son activité d’assurances et souhaite proposer ses services pour concurrencer les assureurs traditionnels.

La banque poursuit dans son communiqué que certains pôles ont connu une nette évolution au cours du premier trimestre. C’est notamment le cas pour les départements dédiés aux grandes institutions et entreprises : « Gestion d’épargne et Assurance et Grande Clientèles ».

Grâce à une activité dynamique, ces derniers enregistrent respectivement des bénéfices nets en progression à 146 millions d’euros (+9,2%) et à 74 millions d’euros (+4,5%).

Crédit Agricole ambitions 2025
© Crédit Agricole

6 milliards de bénéfice espéré en 2025

Malgré cette baisse de bénéficies au premier trimestre 2022, la banque traditionnelle mise sur son plan « Ambitions 2025 » pour atteindre un bénéfice net de 6 milliards d’euros grâce (notamment) à une acquisition clients d’un million à l’horizon 2025.

Pour s’assurer d’atteindre cet objectif, la banque traditionnelle rappelle les réussites de l’année 2021 avec un bénéfice doublé par rapport à 2020. Ce résultat a permis à la banque d’atteindre ses objectifs de fin 2022 à la fin 2021. Reste à savoir sur la guerre en Ukraine pèsera encore sur les finances de la banque à la fin de cette année.

Pour attirer de nouveaux clients, le Crédit Agricole pourrait également lancer une offre de bienvenue, à l’image de la Société Générale et sa prime bienvenue de 80€ offerts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.