Web 3 : Définition | Comment Investir en 2024 / 2025 ?

Vous vous intéressez au Web 3 ? Vous êtes au bon endroit pour en savoir plus 🙂 !

Le Web 3.0 est un terme qui fait beaucoup parler de lui ces derniers temps, mais que signifie-t-il vraiment ? Quelles sont les technologies clés de cette nouvelle génération du web ? Comment se différencie-t-il du Web 2.0, qui a vu l’essor des réseaux sociaux, des plateformes de partage et de la collaboration en ligne ? Et quels sont les défis et les risques que pose le Web 3.0 pour les utilisateurs, les entreprises et la société ?

Les questions ne manquent pas et il est temps que nous éclaircissions ensemble les notions parfois nébuleuses de cet univers. Dans cet article, nous allons à la rencontre de toutes les briques qui s’assemblent dans le Web 3.0 (aussi appelé Web3). Blockchain, intelligence artificielle, Internet des objets ou identité auto-souveraine. Nous vous montrons comment le Web 3.0 est déjà en train de transformer le paysage numérique, avec des exemples concrets d’applications et de projets innovants.

Voici un résumé des informations sur le Web 3 : 👇

Web 3 : ce qu’il faut retenir

C’est quoi le Web 3 ?- Une nouvelle génération d’internet
- Un réseau décentralisé, basé sur la blockchain
- Des applications innovantes
Exemples d'utilisation- Transférer de l’argent
- Emprunter / Prêter des cryptos
- Stocker ses fichiers
- Monétiser ses données personnelles
Pourquoi investir ?- Soutenir le développement du nouveau web
- Profiter du potentiel de croissance des cryptos
- Participer à la gouvernance de projets
- Collectionner des oeuvres d’art 3.0
Comment investir ?- Acheter des jetons du Web 3
- Acheter des cryptos
- Participer à la DeFi
- Acheter des NFT
- Acheter un ETF blockchain, ETF crypto
Chez qui investir ?- Levées de fonds en tokens (IDO, ICO)
- Plateformes d’échange (Binance)
- Protocoles DeFi (Uniswap)
- Marketplaces NFT (OpenSea)
- Courtiers en bourse (DEGIRO)

Qu’est-ce que le Web 3 ?

Le Web 3 est la troisième génération de l’internet, qui repose sur l’idée de décentralisation, c’est-à-dire l’absence d’entité centrale. Imaginez un internet où vous êtes le maître de vos données, où vous pouvez interagir librement avec des applications sans intermédiaire, où vous pouvez créer et échanger des objets numériques uniques et authentiques, et où vous pouvez participer à des organisations autonomes et démocratiques. Cet internet, c’est le web3.

Le Web 2 fait référence à l’internet tel que nous le vivons aujourd’hui. Il a émergé au début des années 2000, après l’éclatement de la bulle internet : les réseaux sociaux, les blogs, les wikis, les plateformes de partage de contenu, les services cloud, etc. Le Web 2 a permis aux utilisateurs de devenir des acteurs de l’internet, en créant et en diffusant du contenu. Le Web 2 a aussi favorisé l’essor des géants du web, comme Google, Facebook, Amazon, qui ont capté une grande partie de la valeur et des données générées par les utilisateurs.

👉 Quant au Web 1, il fait référence au premier âge d’or d’internet dans les années 1990. On le doit à des pionniers qui travaillaient surtout sur la diffusion d’informations. Tim Berners-Lee et Robert Cailliau (inventeurs du langage HTML), mais aussi Marc Andreessen (créateur de Netscape), David Filo et Jerry Yang (Yahoo!), Larry Page et Sergey Brin (Google). Dans ses premières années, internet était passif, les sites web étant statiques, c’est-à-dire sans grande interaction ni personnalisation.

🔍 Quelle différence entre le Web 2 et Web 3 ?

Voici les différences entre le Web 2 et le Web 3 :

  • La décentralisation des données
  • L’absence d’intermédiaire centralisé
  • Le contrôle sur les données personnelles
  • La transparence des transactions
  • La gouvernance participative

👉 La différence cardinale entre Web 2 et Web 3 réside dans la décentralisation. Comment ? Grâce à la blockchain, un réseau qui ne dépend pas d’un serveur centralisé ou d’un hébergeur (qui pourrait être piraté, censuré ou corrompu). Imaginez un grand registre comptable, qui est partagé et synchronisé entre tous les acteurs d’un réseau. Chaque acteur possède une copie identique du registre et des fonds, qui est mise à jour en permanence selon des règles prédéfinies.

🔍 Quelles sont les technologies clés qui alimentent le Web 3.0 ?

La technologie clé qui alimente le Web 3.0 est la cryptographie. C’est un domaine mathématique qui a connu son âge d’or durant la Seconde Guerre Mondiale (avec le britannique Turing), et qui n’a jamais cessé d’être exploré par le monde académique et les agences militaires. Dans la cryptographie, les informations sont codées afin d’assurer leur sécurité. Et surtout, les clés qui permettent de décoder les informations sont partagées entre le maximum d’acteurs, de sorte que si un acteur est compromis, les acteurs restants prennent le relais.

La cryptographie joue un rôle essentiel dans les outils qui sont au service des bâtisseurs du Web 3.0 :

  • La blockchain : pour simplifier, la blockchain est comparable à une base de données distribuée, sécurisée et transparente, qui permet de créer et de transférer des actifs numériques sans intermédiaires ni autorités centrales. La blockchain est le fondement du Web 3.0 !
  • Les smart contracts : qui sont des programmes autonomes qui s’exécutent sur la blockchain. Les smart contracts sont la brique qui permet de créer des applications décentralisées (dApps), l’équivalent de nos applis X/Twitter, Facebook, Snapchat dans le web3
  • Les protocoles de consensus : qui sont un peu le fil rouge qui relient les acteurs d’un réseau blockchain comme Bitcoin ou Ethereum. Ce fil rouge dicte les règles qui permettent aux acteurs de tomber d’accord sur l’état de la blockchain. Ces consensus impliquent généralement que les nœuds doivent résoudre un problème mathématique, comme nous résoudrions un “captcha” en nous connectant à notre compte bancaire en ligne
  • Les cryptomonnaies : qui sont des monnaies numériques qui fonctionnent grâce à la blockchain. Les cryptomonnaies sont utilisées comme moyen de paiement, d’échange ou d’investissement sur le Web 3.0. Il existe des milliers de cryptomonnaies, comme le bitcoin, l’ethereum, le polkadot, etc. Chaque cryptomonnaie a ses propres caractéristiques et son propre réseau !

La blockchain est la technologie clé qui permet de bâtir le Web 3.0. Nous avons parlé d’une base de données distribuée : pour être plus précis encore, cette base de données est le résultat de l’assemblage de blocs de données. Toute nouvelle transaction ajoute un nouveau bloc à l’édifice. Imaginez un registre comptable codé : c’est comme si chaque page de ce registre contenait un identifiant unique, appelé hash, qui est calculé à partir des données de la page précédente.

👉 Ainsi, si une page existante est modifiée, son hash change, ce qui rend la modification visible de tous ! Parallèlement, chaque transaction comptable est signée par une clé privée, qui prouve l’identité et le consentement de l’émetteur.

🔍 Comment le Web 3.0 va influencer notre vie quotidienne à l’avenir ?

Voici comment le Web 3.0 va influencer notre vie quotidienne à l’avenir :

  • Un meilleur contrôle de nos données
  • Des échanges plus libres
  • Des organisations plus démocratiques
  • une économie plus juste
  • Des transactions plus transparentes

Le Web 3.0 n’est pas une utopie, et trois de ces changements dont nous parlons sont déjà à l’oeuvre sur des projets qui existent déjà :

  • Contrôler nos données personnelles et les protéger des abus ou des fuites : au lieu de confier nos données à des plateformes centralisées, comme Google ou Facebook, qui peuvent les exploiter ou les vendre à des tiers, nous pourrons les stocker sur la blockchain. Nous pourrons ainsi décider qui peut accéder à nos données, et sous quelles conditions
  • Créer et échanger des objets numériques uniques et authentiques, appelés NFT (non-fungible tokens) : les NFT sont des actifs cryptographiques uniques qui représentent des œuvres d’art, des jeux vidéo, des objets de collection ou tout autre bien numérique unique et non reproductible
  • Participer à des organisations autonomes et démocratiques, appelées DAO (organisations autonomes décentralisées) : les DAO sont des entités qui fonctionnent sur la blockchain. Elles permettent aux utilisateurs de s’associer pour réaliser des projets communs, en étant appelés à voter, proposer ou financer des initiatives, et recevoir des récompenses en fonction de leur contribution

Le Web 3.0 est particulièrement transformateur dans le domaine de l’identification. L’identité auto-souveraine est étroitement liée à la notion de contrôle total des données personnelles et de l’identité numérique. Pour faire simple, l’identité auto-souveraine utilise la cryptographie pour créer des identifiants uniques et vérifiables, basés sur des clés publiques et privées, qui peuvent être utilisés pour s’authentifier, signer ou chiffrer des messages sur le Web 3.0.

👉 Son équivalent dans le Web 2.0 est FaceID, l’outil de reconnaissance faciale d’Apple, et qui permet de déverrouiller son téléphone, payer avec une carte bancaire, etc. en utilisant son visage comme moyen d’identification.

Investir dans le Web 3.0

Maintenant que nous avons défini ce qu’est le Web 3.0, allons à la rencontre des différentes possibilités dont cet univers recèle. Investissements, risques, escroqueries, sécurité… Plongeons en détail dans toutes les ramifications du Web 3.0.

🔍 Comment investir dans le Web 3 ?

Voici comment investir dans le Web 3 :

  • Investir dans les cryptomonnaies
  • Investir dans les nouveaux jetons
  • Collectionner des NFT
  • Participer à la finance décentralisée
  • Investir dans un ETF crypto

Voici un tableau qui illustre les avantages et les risques de chaque option : 👇

Investir dans le web 3 : les options

Option

Exemples

Objectif

Avantages

Risques

Investir dans les cryptomonnaies


- Bitcoin (BTC)

- Ethereum (ETH)

- Polygon (MATIC)

Acheter des monnaies numériques qui servent de moyen de paiement ou d’investissement


- Profiter de la croissance du secteur du Web 3

- Diversifier son portefeuille

- Bénéficier d’une plus grande liberté


- Subir la volatilité du marché

- Faire face à la régulation incertaine

- Risquer de perdre ses clés privées ou de se faire pirater

Investir dans les nouveaux jetons


- Binance
- Launchpad
- PolkaStarter

Participer aux levées de fonds et acheter des tokens à un prix réduit avant leur lancement sur le marché


- Accéder à des opportunités d’investissement exclusives

- Soutenir les projets innovants et prometteurs

- Profiter d’un potentiel de gain élevé


- S’exposer à un risque élevé

- Risquer de se faire arnaquer ou de perdre ses tokens

Collectionner des NFT


- CryptoPunks

- Bored Apes Yacht Club

- World of Women

Créer ou acheter des jetons numériques qui représentent des œuvres d’art, des jeux vidéo, des objets de collection


- Exprimer sa créativité ou sa passion

- Posséder ou échanger des objets numériques uniques

- Soutenir les artistes ou les créateurs


- Payer des frais de transaction élevés

- Se confronter à un marché saturé et spéculatif

- Risquer de se faire escroquer ou de perdre ses NFT

Participer à la finance décentralisée


- Uniswap

- Aave

- Morpho

Participer à un ensemble de services financiers qui fonctionnent sur la blockchain, sans intermédiaires ni autorités centrales


- Accéder à des services financiers plus avantageux

- Profiter de taux d’intérêt attractifs

- Récompenses en tokens


- S’exposer à des risques techniques, juridiques ou financiers

- Faire confiance à des codes non audités ou non testés

Investir dans un ETF crypto


- ProShares Bitcoin

- Strategy ETF

- VanEck Vectors

- Bitcoin ETN

Acheter un ETF qui réplique la performance du Bitcoin et d’autres cryptos


- Permet d'accéder indirectement au marché des cryptomonnaies

- Facilite l'achat et la vente d'ETF crypto via un compte-titres chez un courtier régulé.


- Expose aux frais de gestion du fonds

- Fluctuations du marché boursier

- Implique des risques liés à la liquidité

Si vous voulez investir dans le Web 3, il existe plusieurs options possibles, selon votre profil, votre budget et votre niveau de risque :

  • Vous pouvez acheter des cryptomonnaies : il en existe des milliers, mais les valeurs sûres restent le Bitcoin (créé en 2009 par un anonyme) et Ethereum (2015). Parmi les autres (“altcoins”), d’autres ont des caractéristiques prometteuses, à l’image de Cardano (ADA), Cosmos (ATOM) et Polygon (MATIC). Vous pouvez acheter, vendre ou échanger des cryptomonnaies sur des plateformes comme Binance et OKX
  • Vous pouvez collectionner des jetons non fongibles (NFT) : des jetons numériques qui représentent des œuvres d’art, des jeux vidéo, des objets de collection ou tout autre bien numérique. Ils s’échangent sur des plateformes dédiées, comme OpenSea, Rarible ou SuperRare

Investir web 3

  • Vous pouvez participer à la finance décentralisée (DeFi) : un ensemble de projets financiers qui fonctionnent sur la blockchain, sans intermédiaires ni autorités centrales. Vous pouvez participer à la DeFi sur des plateformes comme Uniswap, Compound ou Aave
  • Vous pouvez participer aux levées de fonds qui financent les projets du web3 : il s’agit des ICO (initial coin offering), les IEO (initial exchange offering) ou les IDO (initial dex offering). Ces levées de fonds permettent aux investisseurs d’acheter des tokens à un prix réduit avant leur lancement sur le marché, sur des plateformes comme Binance Launchpad, Polkastarter ou Balancer
  • Vous pouvez investir dans un ETF crypto : des fonds indiciels qui répliquent la performance d’une ou de plusieurs cryptomonnaies. C’est un moyen régulé de loger un actif exposé aux cryptos dans son compte-titres

👉 Ces investissements ne sont pas exhaustifs, il y a d’autres possibilités offertes par le Web 3, souvent très élaborées. Comme toute forme d’investissement, investir dans le Web 3 est risqué et ne doit être fait qu’avec une recherche adéquate et une bonne stratégie. Vous devez rester sur vos gardes en vous renseignant bien sur les projets, les plateformes, les cryptomonnaies ou les NFT que vous choisissez. A supposer que vous achetiez vos premiers bitcoins, vous devez aussi être conscient des risques tels que la volatilité, la régulation, les hacks, les scams, etc.

🔍 Comment évaluer les opportunités d’investissement dans le Web 3.0 ?

Voici les critères pour évaluer les opportunités d’investissement dans le Web 3.0 :

  • La vision du projet
  • L’expérience de l’équipe
  • Les partenaires et financeurs
  • Le produit et son marché
  • Le jeton / la crypto du projet

C’est grâce à ces cinq critères que vous aurez une meilleure idée de la solidité d’un projet, et du potentiel haussier de sa cryptomonnaie :
Voici les critères pour évaluer les opportunités d’investissement dans le Web 3.0 :

  • La vision du projet : il s’agit simplement du besoin auquel le projet apporte une solution. Cet aspect doit être aussi clair, chiffré et documenté que possible. Par exemple, la vision du protocole Bitcoin est de permettre à tout le monde de transférer de l’argent 24h/24, sans restrictions, sans frontières et sans limites de montant
  • L’expérience de l’équipe : plus l’équipe compte d’ingénieurs compétents, expérimentés et reconnus, plus un projet présente des gages de sérieux. Par exemple, l’équipe du réseau Solana est composée d’anciens ingénieurs de Google, Microsoft, Dropbox ou encore Qualcomm
  • Les partenaires et financeurs : plus un projet est soutenu par des sociétés de capital-risque de renom, plus il y a des chances qu’il s’installe dans la durée. Par exemple, vous pouvez prêter attention aux projets soutenus par des grands fonds d’investissement crypto tels que a16z, Coinbase Ventures, Binance Labs qui sont sélectifs, et ne s’associent qu’à des projets réellement prometteurs

produit investissement web 3

  • Le produit et son marché : il s’agit de la solution proposée par le projet, de ses caractéristiques, de ses avantages et de ses inconvénients. il doit être adapté aux besoins et aux attentes des utilisateurs potentiels, et son marché doit être suffisamment large, porteur et accessible. Par exemple, le produit du projet Aave est un protocole financier décentralisé (DeFi) qui permet aux utilisateurs d’emprunter et de prêter des crypto-monnaies sur la blockchain Ethereum
  • Le jeton / la crypto du projet : il s’agit de l’actif numérique émis par le projet, qui peut avoir différentes fonctions selon le modèle économique choisi. Le jeton / la crypto peut servir de moyen de paiement, de récompense, de gouvernance. Il doit avoir une utilité réelle et rapporter si possible un revenu passif. Par exemple, le jeton du projet Uniswap (UNI) permet à ses détenteurs de percevoir une partie des frais générés par le protocole et de participer aux décisions collectives

👉 Évaluer les opportunités d’investissement dans le Web 3.0 requiert une bonne dose de patience et de rigueur. Il faudra se familiariser avec les sites officiels des projets, les réseaux sociaux tels que Discord et Twitter, écumer les plateformes d’analyse comme CoinMarketCap ou CoinGecko. Plus loin dans ce dossier, nous parlons des ressources et communautés incontournables pour débuter son investissement dans le Web 3.0.

🔍 Quelles sont les niches les plus prometteuses du Web3 ?

Voici les niches les plus prometteuses du Web3 :

  • La finance décentralisée (DeFi)
  • Les organisations décentralisées (DAO)
  • Les réseaux sociaux
  • La traçabilité (NFT)
  • L’identité numérique
  • Le “no code”

C’est dans ces six niches que l’on trouve les projets les plus prometteurs, et qui risquent bien de transformer notre quotidien dans les mois, ou les années, à venir :

  • La DeFi (finance décentralisée) : un ensemble de services financiers qui fonctionnent sur la blockchain, sans intermédiaires ni autorités centrales. Il vous est possible d’échanger, d’emprunter, de prêter ou d’investir des cryptomonnaies, en bénéficiant de taux plus avantageux, de frais plus faibles
  • Les DAO (organisations autonomes décentralisées) : des entités qui fonctionnent sur la blockchain selon des règles prédéfinies par des smart contracts. Les membres pour réaliser des projets communs, sans autorité centrale. Ils peuvent voter, proposer ou financer des initiatives, et recevoir des récompenses en fonction de leur contribution
  • Les réseaux sociaux décentralisés : plus de contrôle, de confidentialité et de possibilités, voilà les piliers des réseaux sociaux 3.0. Ceux-ci utilisent les NFT pour créer et échanger du contenu numérique unique et authentique, comme des photos, des vidéos, des tweets
  • La traçabilité : une niche particulièmrement active, où les enseignes commerciales cherchent le meilleur moyen de suivre et de vérifier l’origine, l’historique et la qualité des produits ou des informations. La Traçabilité utilise la blockchain pour prévenir les fraudes et la contrefaçon
  • L’Identité Numérique : des outils basés sur la blockchain permettent désormais de créer et protéger ses données personnelles, et pour décider qui peut y accéder et sous quelles conditions. C’est le cas des “soulbound tokens”, des jetons numériques intransférables, qui fonctionnent comme une carte d’identité numérique
  • Le “No Code“ : domaine vaste où l’objectif est de créer des solutions numériques sans avoir besoin de savoir programmer. Le No Code utilise des outils qui offrent des interfaces simples et intuitives, qui permettent de réaliser des sites web, des applications mobiles, des automatisations, etc.

👉 Ces niches du Web3 sont en ébullition et les sociétés de capital-risque ne sont pas en reste pour apporter des fonds aux startups concernées. Ainsi, vous constaterez très vite que l’actualité de ces sous-secteurs du web3 est rythmée par les annonces de levées de fonds. Sur les six premiers mois de 2023, par exemple, les startups du web3 ont réussi à lever pas moins de 3,7 milliards $ (source : Crunchbase).

🔍 Quels conseils pour investir de manière responsable dans le Web 3.0 ?

Voici quelques conseils pour investir de manière responsable dans le Web 3.0 :

  • Analysez attentivement chaque opportunité
  • Diversifiez vos actifs numériques
  • Sécurisez vos actifs et données
  • Privilégiez l’anonymat
  • Fixez des limites par investissement

Ces cinq conseils limiteront votre exposition globale au web3 et, pour chaque investissement déjà réalisé, vous permettra de limiter l’impact de toute déconvenue :

  • Analysez attentivement chaque opportunité : avant d’investir, prenez le temps de mener vos recherches, ne prenez aucun argument comme argent comptant. La phrase fétiche des investisseurs web3 chevronnés est d’ailleurs “don’t trust, verify” (ne faites pas confiance, vérifiez)
  • Diversifiez vos actifs numériques : à partir d’un certain montant, n’investissez pas tout votre capital sur le Bitcoin, ou tout sur un NFT, ou tout sur la DeFi. Répartissez, de manière à équilibrer le poids de chaque famille d’actifs dans vos avoirs numériques
  • Sécurisez vos actifs et données : ne mettez pas tous vos bitcoins et autres cryptos chez votre bourse crypto préférée. Au contraire, retirez-en la majeure partie vers un portefeuille installé sur votre téléphone. Et si cela vous est possible, sur plusieurs portefeuilles

investir responsable web 3

  • Privilégiez l’anonymat : il vaut toujours mieux débuter avec un pseudo lorsqu’on interagit avec un projet web3. Cela permet de ménager votre vie privée, par précaution. Vous pouvez par exemple utiliser des VPN (réseaux privés virtuels) pour interagir avec un protocole DeFi
  • Fixez des limites par investissement : définir un budget maximal que vous êtes prêt à investir dans une opportunité (ex : 1000 €), un objectif de profit que vous souhaitez atteindre ou une perte maximale que vous pouvez accepter. Il n’existe pas de garantie ni de certitude quant au rendement ou à la pérennité des projets, des plateformes ou des technologies que vous soutenez. Il faut en être conscient à tout moment

👉 Investir dans le Web 3.0 demande donc de la prudence et de la patience. Rester raisonnable signifie attendre qu’une opportunité soit bien validée comme étant réelle et légitime avant d’investir. Il faut se garder de penser que l’on est plus malin que les autres investisseurs : en règle générale, ceux qui veulent prendre de vitesse le marché, se positionner comme un investisseur de la première heure sur une “pépite du web3” (ou investir gros sur le possible “futur succès de l’écosystème”) sont souvent les premiers piégés…

🔍 Où investir dans le Web 3.0 quand on est débutant ?

Voici quelques pistes pour investir dans le Web 3.0 quand on est débutant :

  • L’achat de Bitcoin (BTC)
  • Le staking d’Ethereum (ETH)
  • Le staking de stablecoins (USDT, USDC)
  • Investir dans un ETF crypto
  • Investir dans un ETF blockchain

Quand on est débutant, on veut généralement limiter les risques et commencer avec une mise limitée. Voilà pourquoi chacune de ces pistes est intéressante :

    • L’achat de Bitcoin (BTC) : le Bitcoin est la première et la plus célèbre des cryptomonnaies. Il est considéré comme une réserve de valeur numérique et un moyen de paiement alternatif, et les plus grands acteurs de Wall Street (BlackRock, Fidelity, Invesco) ont commencé à investir massivement
    • L’achat puis le staking d’Ethereum (ETH) : l’Ethereum est la deuxième cryptomonnaie la plus importante du marché après Bitcoin. Mais contrairement au bitcoin, on peut acheter des ethers puis les bloquer en échange d’un revenu passif. Le staking d’ETH peut être effectué via Coinbase ou Binance
    • L’achat puis le staking de stablecoins (USDT, USDC) : les stablecoins sont des cryptomonnaies dont la valeur est indexée sur celle d’une monnaie fiduciaire, comme le dollar américain ou l’euro. Les stablecoins les plus populaires sont le Tether (USDT) et l’USD Coin (USDC)

investir web 3 débutant

  • Investir dans un ETF crypto : un ETF crypto est un fonds coté en bourse qui réplique la performance d’un actif comme le Bitcoin ou un panier d’actifs comme les 10 actifs crypto les plus capitalisés. Ils sont accessibles via un compte-titres chez un courtier tel que DEGIRO ou Yomoni. Les ETF crypto offrent une exposition simple et diversifiée aux cryptos
  • Investir dans un ETF blockchain : un ETF blockchain investit dans un panier d’entreprises qui utilisent ou développent la technologie blockchain pour leurs opérations. Idéal pour profiter du potentiel de croissance et d’innovation de la blockchain sans avoir à se focaliser sur une seule cryptomonnaie ou une seule entreprise

👉 Quand on est débutant, il est généralement conseillé de commencer avec le Bitcoin et Ethereum. Ce sont deux valeurs sûres, pionnières du marché et taillées pour durer. Les autres cryptomonnaies (dites “altcoins”) essaient de pallier des faiblesses de l’une ou l’autre, avec des fortunes diverses (Cardano, Solana, Polygon). Néanmoins, le BTC et l’ETH constituent le socle de tout bon portefeuille d’investissement dans le web3. Dans un rapport interne datant de janvier 2022, des cadres de BlackRock allaient jusqu’à conseiller 85% d’exposition au Bitcoin !

🔍 Comment sécuriser ses actifs numériques dans le Web 3.0 ?

Voici comment sécuriser ses actifs numériques dans le Web 3.0 :

  • Utiliser un portefeuille crypto
  • Mettre sa phrase “seed” à l’abri
  • Utiliser des mots de passe forts
  • Activer la protection renforcée sur son navigateur
  • Ne pas tout laisser sur une bourse crypto

Dans votre arsenal d’investisseur du web3, le portefeuille crypto (ou “wallet”) tient une place centrale. Attardons-nous sur les différentes “familles” de portefeuilles, avec leur degré de sécurité :

  • Les portefeuilles en ligne (ou hot wallets) : les plus faciles à utiliser, car fonctionnant comme de simples extensions de votre navigateur Chrome ou Edge. Ils sont adaptés aux investisseurs web3 débutants ou occasionnels, qui veulent réaliser des transactions en toute simplicité. Petit problème, ils sont aussi les moins sécurisés, car ils exposent vos clés privées aux campagnes de piratage (ex : Trust Wallet, MetaMask, Coinbase Wallet)
  • Les portefeuilles hors ligne (ou cold wallets) : les plus ardus à manier, car non connectés à internet, comme des clés USB, des cartes à puce. Ils se destinent davantage aux investisseurs web3 expérimentés ou réguliers, qui réalisent des transactions importantes et réfléchies. Ce sont les plus sécurisés, car ils mettent vos clés privées à l’abri des attaques internet (ex : Ledger Nano X, Trezor T, Paper Wallet)
  • Les portefeuilles hybrides : à la fois connectés à internet, mais abritant les clés privées dans une enclave sur votre téléphone. C’est l’outil favori des investisseurs les plus actifs (ex : Cool Wallet S, OKX, ZenGo)

👉 Ces outils ne sont pas exclusifs, et vous pouvez combiner plusieurs d’entre eux pour renforcer la sécurité de vos crypto-actifs. Par exemple, vous pouvez utiliser un wallet physique pour stocker la majorité de vos fonds, et un wallet logiciel pour effectuer des transactions fréquentes. Vous pouvez aussi utiliser un wallet papier comme sauvegarde de votre wallet physique ou logiciel. Quel que soit l’outil que vous choisissez, il est essentiel de respecter quelques règles simples pour protéger vos crypto-actifs.

Voyons cela tout de suite 👇

🔍 Comment éviter les escroqueries dans le domaine du Web 3 ?

Voici les meilleurs moyens d’éviter les escroqueries dans le domaine du Web 3 :

  • Eviter les offres trop alléchantes
  • Garder jalousement ses clés privées
  • Toujours vérifier le destinataire d’un envoi d’actifs
  • Toujours privilégier des plateformes régulées
  • Ne pas ouvrir de lien dans ses mails

Ces cinq conseils vous permettront d’éviter plusieurs escroqueries du web3, qui font perdre des fortunes aux investisseurs :

  • Les fausses interfaces, clonées sur des vraies : les pirates redirigent les clients d’une plateforme d’échange vers une fausse interface, puis prétextent une “vérification d’identité” pour que l’utilisateur inattentif renseigne identifiants, mot de passe et clés privées (les phrases de récupération de 12 – 24 mots) !
  • Les faux airdrops : les escrocs font croire aux fans d’un projet qu’ils peuvent recevoir gratuitement des jetons en échange de certaines actions, comme payer des frais à une adresse crypto. Les cryptos envoyées sont définitivement perdues
  • Le typosquattage : les pirates créent un compte X / Twitter qui ressemble à un compte légitime, mais dont l’adresse contient une faute de frappe ou une variation. Ils enchaînent rapidement en demandant aux utilisateurs distraits ou mal informés de leur envoyer des fonds
  • Les exit scams ou faux jetons : les escrocs surfent sur la vague d’une crypto à la mode (ex : Polygon) et créent des jetons qui imitent le nom, le symbole ou le logo de projets web3 réputés, mais qui n’ont aucune valeur ni utilité. Une fois les utilisateurs appâtés, les escrocs revendent massivement leurs jetons et repartent avec la caisse !
  • L’address poisoning : le pirate crée une adresse qui imite les premiers ou les derniers caractères de l’adresse de la victime, et lui envoie une petite quantité de crypto-monnaies ou des jetons sans valeur pour “empoisonner” son historique de transactions. Ainsi, si la victime copie l’adresse du dernier émetteur en pensant que c’est la sienne, elle envoie ses fonds au pirate sans s’en rendre compte

Bon sens et prudence permettent d’éviter les escroqueries du web3, des plus simples aux plus élaborées. Les pirates affectionnent particulièrement les fausses interfaces et les faux airdrops : ils scrutent attentivement les profils qui posent un like ou les abonnés d’un projet légitime, retrouvent leur adresse mail et leur envoient des liens vers une interface piège.

👉 Il ne faut donc jamais divulguer ses clés privées à personne, ni les saisir sur un site web ou une application non vérifiée (les clés privées sont les codes secrets qui permettent d’accéder et de contrôler ses cryptos). Si on les perd ou si on se les fait voler, on perd ses actifs de façon irréversible.

🔍 Quelles sont les marques qui investissent dans le Web 3 ?

Voici les marques qui investissent dans le Web 3 :

  • Les griffes du luxe
  • Les institutions financières
  • Les géants de la tech
  • Les groupes industriels
  • Les constructeurs automobiles

Les grands acteurs de l’économie traditionnelle s’intéressent chacun à des niches spécifiques du Web3 :

  • Les maisons historiques du luxe veulent toucher davantage un public jeune et fan de technologies, en proposant des expériences immersives dans le métavers. Elles veulent aussi mettre la main sur le marché secondaire des sacs/habits vintage, grâce aux NFT
  • Les banques traditionnelles testent activement les services financiers décentralisés, plus transparents et sécurisés. La tokénisation (association d’un actif réel à un jeton numérique) représente l’avenir dans l’immobilier et les titres financiers
  • Les géants de la tech s’intéressent aussi à la blockchain comme un moyen pour les utilisateurs de s’authentifier sans dépendre d’une autorité centrale (Microsoft a développé un système d’identité auto-souveraine appelé ION, qui utilise la blockchain Bitcoin)
  • Les groupes industriels recherchent activement des outils blockchain pour améliorer la traçabilité, la sécurité et l’efficacité de leurs processus industriels, en utilisant la blockchain et l’internet des objets
  • Les constructeurs automobiles sont friands de collections NFT associées à leurs modèles historiques, afin de valoriser leur patrimoine, renforcer la relation client et innover dans leurs modèles de mobilité

Pour vous montrer la diversité des incursions des grandes marques dans le web3, voici quelques exemples marquants :

  • Balenciaga x Fortnite (septembre 2021) : les joueurs de Fortnite ont pu se procurer des tenues et des accessoires inspirés des collections de Balenciaga. Ils ont également pu visiter une boutique virtuelle de la marque. Pour l’occasion, trois personnages emblématiques du jeu ont été relookés (Doggo, Banshee et Ramirez)
  • Carrefour x The Sandbox (janvier 2022) : le géant de la distribution a acheté sa première parcelle de terrain numérique pour environ 300 000 €, et a commencé à y déployer un “campus numérique”. Il y a même mené plusieurs entretiens d’embauche de candidats de son pôle informatique, dans un décor en bord de mer
  • L’Olympia (juillet 2022) : la célèbre salle de concert parisienne a lancé 250 cartes de membre au format NFT, baptisée “The O’Gs”. En achetant ces NFT, les détenteurs ont pu bénéficier d’un statut VIP leur donnant accès à des avantages exclusifs, tels que des concerts gratuits à vie, des masterclass d’oenologie ou de mixologie
  • Starbucks (mai 2023) : la chaîne de cafés américaine a lancé un programme de fidélité, combinant son programme actuel Starbucks Rewards avec une plateforme NFT. Les membres peuvent participer à des activités appelées “Journeys”, qui leur permettent d’engranger des points et déverrouiller des expériences ultra-sélectives
  • La Nouvelle Cave du groupe Casino (septembre 2022) : l’enseigne caviste du géant français a tenté une expérience pour faciliter la revente de grands crus. Elle a donc associé un NFT à chaque bouteille ou caisse d’un grand cru, avec des royalties reversées aux producteurs à chaque revente

Les marques s’intéressent au web3 car elles y voient la possibilité de créer des relations plus directes et personnalisées avec leur clientèle, en particulier les clients les plus engagés. Dans ce domaine, il y a un nom qui revient régulièrement, celui de la start-up française Arianee. Celle-ci s’est fait une spécialité d’accompagner régulièrement les grands groupes dans leurs projets web3 (Casino, LVMH, Breitling).

👉 Son atout ? Une solution clé en main (on dit SaaS, pour “software-as-a-service), qui permet aux marques de créer, distribuer, gérer et enrichir leurs NFTs, ainsi que d’interagir directement avec leurs clients.

Participation et Contribution au Web 3.0

Le web3 vise à donner le pouvoir aux individus plutôt qu’aux entreprises. C’est pourquoi, plus que dans n’importe quel domaine, les possibilités de participation et de contribution au web3 pour une personne lambda sont nombreuses et variées. Petit tour d’horizon.

🔍 Comment contribuer au développement du Web 3.0 en tant que non-technicien ?

Voici comment contribuer au développement du Web 3.0 en étant non-technicien :

  • Apprendre et partager vos connaissances
  • Jouer à un jeu vidéo web3
  • Utiliser une application décentralisée (dApp)
  • Investir dans des collections de NFT
  • Participer à une DAO

Jouer à un jeu vidéo web3 est une excellente entrée en matière pour contribuer à cet univers passionnant. C’est très simple avec un jeu comme Sorare (App Store / Play Store) :

  • Découvrez le potentiel des NFT, gratuitement : Sorare utilise les NFT pour créer des cartes de joueurs de football, de baseball et de basketball, que vous pouvez collectionner, échanger et utiliser pour participer à des compétitions de fantasy sport
  • Familiarisez-vous avec Ethereum (ETH) : rien ne vous oblige à déposer de l’argent, mais déposer de l’Ethereum (ETH), du Bitcoin (BTC) ou du Dai (DAI) vous rend éligible aux récompenses en cryptomonnaies en fonction de vos performances dans le jeu !
  • Explorez ce qu’est une dApp : sans forcément vous le dire, Sorare est une dApp qui vous permet d’accéder à un marché mondial et transparent de cartes NFT, où vous avez le contrôle total sur vos actifs numériques
  • Participez à votre première communauté web3 : avec ce jeu, vous rejoignez une communauté de passionnés de foot européen ou de basket US, où vous pouvez échanger des conseils, des idées

👉 Vous voyez qu’il n’y a pas besoin d’être technicien pour mettre un pied dans le web3. Nous avons parlé de Sorare, mais le web3 français regorge d’autres pépites. Citons par exemple Oval3, qui se focalise sur le rugby. Oval3 a obtenu une licence officielle de la Ligue Nationale de Rugby pour utiliser les noms et les images des joueurs du Top 14 et de la Pro D2. Un autre jeu web3 de fantasy sport qui a fait parler de lui est Unagi, qui propose des cartes de joueurs de football inspirées par la Ligue des Champions. Unagi a réussi à vendre plus de 10 000 cartes NFT en moins d’une heure lors de son lancement !

🔍 Quelles ressources et communautés pour apprendre et s’engager dans le Web 3.0 ?

La Binance Academy est une ressource et une communauté essentielles pour apprendre et s’engager dans le Web3.0. Comme son nom l’indique, c’est le portail éducatif de Binance, la plateforme n°1 du marché. Les ressources éducatives de ce portail sont organisées en niveaux (Débutant, Avancé, Expert). Au sein de chaque niveau, vous enchaînez les articles, les vidéos, quelques podcasts, des glossaires. A chaque fois, un petit quiz (ou un exercice) vous permet de vérifier que vous maîtrisez bien les éléments appris. Bonus : chaque niveau validé vous permet d’empocher des cryptos !

D’autres ressources et communautés vous permettent ensuite d’approfondir une thématique particulière du web3 :

  • Le site ethereum.org de la Fondation Ethereum : écrit de manière très pédagogique, pour comprendre tout du réseau Ethereum – guides, cours et outils sur la blockchain, les smart contracts, les cryptomonnaies, les NFT, etc.
  • Le Discord de la communauté CryptoFR : premier serveur Discord francophone sur les cryptos, avec plus de 40 000 membres. Vous y trouverez des sections sur les bases, les actualités, les analyses, les stratégies, les plateformes, les wallets, les tokens, etc
  • La chaîne YouTube de @Hasheur : plus grosse chaîne Youtube sur les cryptos, Hasheur (de son vrai nom Owen Simonin) développe chaque semaine un évènement clé du Web3, de manière pédagogique et en donnant son point de vue de chef d’entreprise dans l’univers des cryptos
  • Le site Side.xyz : un site grâce auquel n’importe qui peut créer ce qu’il veut sur la blockchain, sans avoir besoin d’un développeur ni de compétences techniques. En quelques secondes, on peut créer son propre token, sa propre collection de NFT !

👉 Les ressources 100% gratuites mais de qualité ne manquent pas lorsqu’on décide de démarrer son aventure dans le web3. Comment l’expliquer ? D’abord il est certain que le web3 est un peu une jungle nouvelle, qui attire curieux, passionnés et créateurs. Il y a donc une forte demande et une forte offre de contenu éducatif. Ensuite, le web3 a besoin des capitaux des particuliers pour grandir. Pour les développeurs, les plateformes d’échange et les acteurs de la crypto, il y a donc un intérêt et un avantage à le faire connaître et à le faire grandir auprès du plus large public possible.

Web 3.0 : en conclusion

Nous voici rendus à la fin de ce (long) dossier sur le Web 3 et ses possibilités passionnantes. Alimenté par la blockchain, le Web 3 représente le prochain stade d’internet, après le Web 1 (âge d’or des pionniers du HTTP) et le Web 2 (aux mains des GAFAM). Un nouveau paradigme qui rime avec décentralisation, transparence et contrôle personnel de ses données d’utilisateurs.

Mais le Web 3, c’est aussi une nouvelle économie numérique, avec de nombreuses opportunités d’investissement, que ce soit dans les cryptomonnaies, les jetons Web 3, les NFT, les ETF crypto ou blockchain, ou encore la finance décentralisée. Chacune de ces options présente des avantages et des risques qu’il faut évaluer attentivement. On peut commencer son aventure d’investisseur 3.0 en achetant ses premiers bitcoins, ou en achetant des ethers pour ensuite les placer (faire du “staking”).

Tout au long de ce dossier, nous vous avons aidé à mieux comprendre le Web 3 et ses possibilités, à l’aide de plusieurs analogies avec des éléments du quotidien :

  • Le Web 3 est comme un grand livre comptable numérique, qui enregistre toutes les transactions et les données qui se passent sur le réseau, sans avoir besoin d’un intermédiaire centralisé ou d’une autorité de contrôle. Chaque utilisateur peut vérifier et valider les informations qui sont stockées sur ce registre
  • Les cryptomonnaies sont les devises virtuelles de ce nouvel univers, on les utilise pour payer son accès à tel ou tel service 3.0. Elles sont créées et gérées par les utilisateurs du réseau, sans passer par une banque ou un gouvernement
  • Les jetons Web 3 sont comme des actions cotées, qui permettent d’être actif dans la gouvernance d’un projet ou d’une plateforme Web 3
  • Les NFT sont comme des objets ou des œuvres d’art numériques, uniques et non interchangeables, qui peuvent être collectionnés, vendus ou achetés sur des plateformes spécialisées
  • La finance décentralisée (DeFi) est comme un système financier alternatif et innovant, qui offre des services financiers comme le prêt, l’emprunt ou l’échange de cryptomonnaies. Elle fonctionne avec des protocoles financiers décentralisés, qui fonctionnent grâce à des contrats intelligents. La DeFi offre aux utilisateurs plus de liberté, de contrôle et de transparence sur leurs finances !

Une suggestion ou une remarque sur le Web 3 ? Mettez-nous un petit commentaire, on se fera une joie de vous répondre ou de rebondir sur vos remarques ! 🙂