Comment payer moins chère son assurance emprunteur ?

Payer moins chère son assurance emprunteur
Le saviez-vous ? Depuis 2010, vous n’êtes pas dans l’obligation de souscrire à l’assurance emprunteur de votre banque. En effet, vous pouvez vous tourner vers un établissement extérieur et ainsi faire des économies. Suivez le guide.

Mode d’emploi pour faire des économies

Lorsque vous effectuez une demande de crédit pour financer un projet, n’oubliez pas d’inclure le prix de l’assurance emprunteur afin de connaître le coût total du prêt. Le montant des cotisations de cette assurance dépend du montant que vous avez emprunté, du taux d’intérêt, de la durée de remboursement, de votre âge, mais également de votre état de santé.

Sachez que vous pouvez souscrire à l’assurance emprunteur de la banque ou l’établissement de crédit auprès duquel vous empruntez les fonds, mais ce n’est pas une obligation.

Si vous souhaitez faire des économies sur votre assurance emprunteur, vous avez deux options :

  • lancer des négociations avec votre établissement prêteur
  • vous tourner vers un établissement spécialisé

Cette liberté de choisir l’établissement a été rendue possible par la loi Lagarde de 2010. Depuis cette date, les emprunteurs ne sont pas obligés de souscrire à l’assurance emprunteur proposée par leur établissement bancaire.

Jusqu’à 60% d’économies

Si vous décidez de ne pas souscrire à l’assurance de l’établissement prêteur et vous tourner vers un assureur extérieur, vous allez pouvoir faire des économies. En effet, selon une étude : les personnes âgées de 30 ans, non fumeuses et en bonne santé peuvent réaliser jusqu’à 60% d’économie sur leur contrat d’assurance. Par exemple, sur la base d’un crédit de 200 000 € sur 20 ans demandé par une personne de 30 ans, votre banque propose une assurance dont le coût total peut s’élever à 12 900 € alors qu’un assureur extérieur peut proposer une assurance emprunteur à 5 120€ (soit une économie de plus de 7000 €).

Les personnes plus âgées peuvent également faire des économies sur leur contrat d’assurance emprunteur. Un emprunteur non-fumeur et en bonne santé âgé d’une cinquantaine d’années peut obtenir une assurance emprunteur 20% moins chère s’il se tourne vers un établissement extérieur. En résumé, plus vous êtes jeune, moins vous paierez cher l’assurance.

Néanmoins, nous vous conseillons de vous renseigner avant de vous engager avec un établissement spécialisé comme AFI Esca, Securimut, April ou encore ARC Agipi. Bien que les coûts des assurances emprunteurs sont bien moins élevés dans ces établissements que dans les banques traditionnelles, il est nécessaire de comparer les offres pour trouver celle la plus adaptée à votre situation et votre crédit.

Les points à vérifier avant de souscrire

Assurance emprunteur, mode d'emploi

Avant de choisir votre future assurance emprunteur, veillez à vérifier certaines clauses et conditions générales. En effet, certaines assurances ne prévoient pas de vous couvrir en cas d’arrêt de travail dans certains cas, et d’autres ne couvrent pas des assurés s’ils pratiquent une activité sportive considérée comme étant à risque (plongée, surf, équitation, ski, etc.).

Attention, si vous êtes fumeur, vous pouvez payer une prime supplémentaire pouvant aller de +de 20% jusqu’à +80 % par rapport au coût d’origine. Pour éviter toutes mauvaises surprises, veillez à bien étudier les contrats avant de vous engager.Quand vous empruntez de l’argent pour financer un projet comme l’achat d’un bien immobilier ou réaliser des travaux, vous devez compléter un questionnaire de santé.

Même constat lors de la souscription à l’assurance emprunteur. En effet, vous devez déclarer l’ensemble de vos problèmes de santé, même si ceux-ci sont minimes (problème de vue, allergies, etc. Si vous essayez de cacher certains de vos problèmes de santé, sachez que vous prenez un risque considérable, car votre assurance emprunteur risque de ne plus vous couvrir;

Si vous avez de graves problèmes de santé, l’assurance emprunteur peut vous demander d’effectuer une visite médicale chez un professionnel de santé afin d’évaluer votre état. Si celui-ci représente un trop gros risque, alors votre crédit peut vous être refusé. Dans ce cas, sachez que vous avez d’autres options. En effet, les banques sont dans l’obligation de vous proposer une solution de crédit depuis la convention Aeras de 2007. Si vos problèmes de santé représentent un trop gros risque, votre banque peut vous proposer un crédit plus adapté (avec une somme maximum ou une limite d’âge par exemple).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *