Sommaire

Vous souhaitez acheter des ETF ? Vous êtes au bon endroit pour en savoir plus 🙂 !

Une vague d’épargnants est en train de se tourner massivement vers les ETF. Un nombre croissant d’études établissent les performances supérieures des trackers et ETF face aux fonds actifs traditionnels, dans près de 90% des cas (Spiva, S&P).

Alors, acheter des ETF, la clé pour faire bondir votre épargne ? Pas si vite, il faut d’abord comprendre quelques aspects : dans quelle enveloppe les loger ? Quel courtier pour investir ? Comment choisir avec soin ses ETF ? Comment les piloter ? Quel que soit votre profil, ce guide sur l’achat d’ETF vous donne les clés d’un investissement réussi.

Et on commence par les meilleurs courtiers pour acheter des ETFs : 👇

Acheter des ETF : les courtiers recommandés

Courtiers

Dépôt minimum

Avantage-clé

En savoir plus

> Avec un compte-titres <


DEGIRO

50€

✅ Sans commission

Voir l'offre


Trade Republic

1€

✅ Investissements programmés

Voir l'offre


> Avec un PEA <


Bourse Direct

1€

✅ Service client

Voir l'offre


Yomoni

5000€

✅ Seul PEA en gestion pilotée

Voir l'offre

> Avec une assurance-vie <


Yomoni

1000€

✅ Spécialiste du 100% ETF

Voir l'offre


Nalo

1000€

✅ Spécialiste du 100% ETF

Voir l'offre


Comment acheter des ETF ?

Voici les étapes pour acheter des ETF :

  1. Choisir un courtier en ligne ETF
  2. Ouvrir un compte
  3. Choisir un ETF à acheter
  4. Passer un ordre d’achat
  5. Suivre son investissement ETF

1. Choisir un courtier en ligne ETF

Pour investir en ETF, la première étape consiste à choisir le bon courtier, parmi ceux qui proposent ce type de produit. C’est le courtier qui vous donne l’accès aux marchés où sont cotés les fonds indiciels (Euronext Paris, Amsterdam, Xetra, NYSE, Nasdaq). Il existe de nombreux courtiers sur le marché français, mais tous ne se valent pas en termes de frais, vitesse d’exécution, sécurité et choix d’ETF.

👉 Le meilleur moyen de bien choisir un courtier en ligne ETF est de consulter un comparatif en ligne afin de connaître les enveloppes disponibles, les principaux avantages de chacun et en savoir plus sur le marché. Si d’ailleurs vous recherchez un bon courtier pour investir avec un PEA, alors consulter notre dossier meilleur ETF PEA vous nous en direz des nouvelles !

2. Ouvrir un compte

La deuxième étape consiste à créer un compte chez le courtier choisi. Impossible d’investir dans les ETF sans avoir ouvert un PEA, un Compte-titres ou une Assurance-vie. Le choix n’est pas neutre, car l’enveloppe choisie dicte la fiscalité qui sera appliquée à vos gains. L’enveloppe préférée reste l’assurance-vie en raison de sa grande simplicité, de sa flexibilité (les fonds restent disponibles à tout moment) et surtout de sa fiscalité (0% d’impôt après 8 ans).

Admettons que vous souhaitiez ouvrir un compte-titres chez DEGIRO, vous devez suivre les étapes suivantes :

  1. Aller sur le site : allez sur le site web de DEGIRO et cliquez sur le bouton jaune “Ouvrir un compte” de la page d’accueil
  2. Définir un identifiant : choisissez un nom d’utilisateur et un mot de passe, puis faites valider votre adresse email par l’envoi d’un email de confirmation
  3. Faire vérifier son identité : scannez votre pièce d’identité avec la caméra de votre téléphone et prenez un selfie pour confirmer votre identité. Pour cette raison, l’inscription se fait via l’application DEGIRO, et un smartphone est nécessaire pour s’inscrire
  4. Déposer des fonds : alimentez votre compte-titres avec suffisamment de fonds en vue de vos premiers achats d’ETF. Le virement SEPA instantané est l’option de dépôt conseillée
  5. Choix du compte : choisissez votre profil d’investisseur parmi les options proposées par DEGIRO (vous avez le choix entre les formules Basic, Active, Trader ou Day Trader)

3. Choisir un ETF à acheter

La troisième étape consiste à cibler un ETF à acheter (ou plusieurs) dans le catalogue d’actifs du courtier. Généralement, une simple recherche par mot-clé (ex : CAC 40) suffit à filtrer tous les ETF qui sont exposés à l’indice de votre choix, ou à la thématique (ex : Intelligence artificielle). La taille et l’ancienneté sont de bons critères pour choisir entre plusieurs ETF répliquant le même indice : privilégiez les fonds de plus de 5 ans et gérant un encours dépassant 500 millions € car ils sont plus stables et pérennes.

Plusieurs outils sont incontournables lorsqu’on se lance dans l’aventure de l’investissement ETF :

  • justETF : un site qui vous permet de rechercher et de comparer des ETF selon différents critères, comme les frais, la performance, le risque, la réplication, etc. Très utile pour construire votre portefeuille d’ETF
  • TrackInsight : un sélecteur qui vous fournit des informations détaillées sur la qualité de réplication des ETF, en utilisant des indicateurs comme le tracking error, la tracking difference, la liquidité ou le spread. Vous pouvez également accéder à des analyses de marché, des actualités et des conseils d’experts sur les ETF
  • ETFdb : un portail de référence qui vous propose de nombreux outils pour comparer les ETF de différentes manières, par classe d’actif, TER, levier/short, catégorie ou secteur, etc. ETFdb propose également des portefeuilles préconçus, ainsi que des “analysts picks” réguliers en guide de conseil

4. Passer un ordre d’achat

La quatrième étape est celle qui vous amène à investir dans les ETF à proprement parler. Vous devez passer un ordre d’achat pour un nombre fixé de parts, ou de fractions de parts, à un cours déterminé ou au meilleur cours de marché disponible. Avant de valider votre ordre, ne faites pas l’économie de vérifier le code ISIN ou le symbole boursier – parfois appelé ticker – du tracker, ainsi que le montant que vous souhaitez investir.

Pour investir dans les ETF, vous avez généralement le choix entre trois types d’ordre :

  • Un ordre au marché : vous achetez l’ETF au cours du marché au moment où votre ordre est exécuté. Vous n’avez pas la maîtrise du prix, mais vous avez la certitude que votre ordre sera exécuté rapidement
  • Un ordre à cours limité : vous achetez l’ETF à un prix maximum que vous fixez à l’avance. Vous avez la maîtrise du prix, mais vous n’avez pas la certitude que votre ordre sera exécuté si le cours de l’ETF ne descend pas au niveau de votre limite.
  • Un ordre à seuil de déclenchement : vous achetez l’ETF au prix du marché lorsque celui-ci atteint un niveau que vous fixez à l’avance. Vous avez la certitude que votre ordre sera exécuté si le cours de l’ETF atteint votre seuil, mais sans maîtriser le prix

5. Suivre l’évolution de son investissement

La cinquième étape est celle où vous suivez l’évolution et la performance de votre investissement en ETF. Pour cela, vous pouvez consulter régulièrement votre compte chez votre courtier en ligne, qui vous indiquera la valeur de votre portefeuille, le détail de vos positions, vos plus ou moins-values latentes et réalisées, ainsi que les dividendes perçus. En fonction de ces changements, vous pouvez décider de conserver, de renforcer ou de vendre votre ETF.

Après l’achat d’ETF, plusieurs évènements peuvent vous pousser à solder vos positions :

  • Un changement de stratégie : cela arrive typiquement lorsque vous vous rapprochez de la retraite, il faut alors vendre ses trackers actions pour se reporter sur des trackers obligataires ou un fonds euros en assurance-vie, plus stables et plus sûrs
  • Des signes de surévaluation : lorsqu’un ETF a fortement augmenté à la faveur d’un cycle haussier des actifs sous-jacents (Or, actions technologiques), il est temps de vendre l’ETF pour réaliser ses gains et éviter une correction
  • L’apparition d’une autre opportunité : si vous repérez un autre secteur qui présente une croissance supérieure, une diversification plus élevée ou une fiscalité plus avantageuse, vous pouvez solder et acheter le tracker qui vous intéresse
  • Un besoin de liquidités : si vous avez besoin d’argent pour faire face à une dépense imprévue ou à un projet personnel, vous pouvez vendre plusieurs de vos ETF et trackers pour obtenir de l’argent frais

Acheter ETF : la FAQ !

Maintenant que vous savez comment investir en ETF de manière générale, attardons-nous sur plusieurs aspects de l’investissement dans les fonds indiciels. Un client particulier peut-il acheter des ETFs ? Où acheter des ETF (choix du courtier) ? Quelle enveloppe ? Quels sont les frais d’achat d’un ETF ? Quel est le capital minimum ? Quels sont les risques liés aux trackers ? Nous passons tout cela en revue 🙂

Quelle enveloppe choisir pour investir dans des ETF ?

Voici les enveloppes à choisir pour investir dans des ETF :

  • Un Plan d’épargne en actions (PEA)
  • Une Assurance-vie
  • Un Plan d’épargne retraite (PER)
  • Un Compte-titres
  • Un Compte de trading

👉 Actuellement, c’est l’assurance-vie qui est l’enveloppe privilégiée par les particuliers pour investir en bourse avec un ETF et, plus globalement, à travers des fonds. Fin 2022, 44% des contrats ouverts contenaient au moins un ETF, contre 38% à fin 2021. La distribution des ETF auprès du grand public français progresse, mais elle est encore loin des chiffres des pays voisins ! Toujours en 2022, les chiffres de l’AMF montraient 250.000 investisseurs en ETF en France, contrastant avec les millions d’allemands détenteurs d’ETF.

Quel courtier choisir pour acheter des ETF ?

Voici cinq excellents courtiers pour acheter des ETF :

  • DEGIRO
  • BOURSE DIRECT
  • TRADE REPUBLIC
  • YOMONI
  • NALO

Voici un tableau qui présente ces courtiers et leurs caractéristiques : 👇

Investir en bourse avec un ETF :
les courtiers recommandés

Courtiers

Dépôt minimum

Avantage-clé

En savoir plus

> Avec un compte-titres <


DEGIRO

50€

✅ Sans commission

Voir l'offre


Trade Republic

1€

✅ Investissements programmés

Voir l'offre


> Avec un PEA <


Bourse Direct

1€

✅ Service client

Voir l'offre


Yomoni

5000€

✅ Seul PEA en gestion pilotée

Voir l'offre

> Avec une assurance-vie <


Yomoni

1000€

✅ Spécialiste du 100% ETF

Voir l'offre


Nalo

1000€

✅ Performances excellentes

Voir l'offre


Quelques notes rapides sur les aspects qui distinguent chaque courtier pour investir en bourse avec un ETF :

  • DEGIRO, le plus gros courtier Actions & ETF en Europe. C’est aussi le spécialiste du courtage low cost ! D’origine hollandaise, DEGIRO propose une liste de 200 ETF sur lesquels vous payez 0% de frais d’ordre. Avec une majorité de fonds iShares, c’est l’émetteur qui affiche les frais les plus faibles du marché !
  • TRADE REPUBLIC, le spécialiste de l’investissement fractionné en ETF. Il propose cette option sur les 1500 ETF de son catalogue. Vous payez 1€ fixe par ordre, quel que soit le montant d’achat d’ETF, et même 0€ dans le cadre d’un investissement programmé
  • BOURSE DIRECT, le spécialiste des ETF éligibles au PEA. Il propose plus de 160 ETF éligibles au PEA, qui couvrent différents marchés, secteurs, régions ou thèmes.
  • YOMONI, la fintech a popularisé l’investissement 100% ETF en France. Elle distribue une assurance-vie totalement pilotée (et plus récemment un PEA piloté, le seul du marché !). C’est elle qui achète les ETF pour vous, après avoir défini votre profil, puis pilote le portefeuille. Les frais sont de 1,6% par an.
  • NALO, autre spécialiste de l’investissement ETF en assurance-vie. Nalo vous propose de créer un portefeuille d’investissement sur-mesure pour chacun de vos projets, au sein d’un seul et même contrat d’assurance-vie. Vous définissez votre profil, et Nalo se charge d’acheter vos ETF, puis de les piloter. Les frais sont de 1,65% par an.

Quel est le montant minimum pour acheter un ETF ?

Le montant minimum pour acheter un ETF varie entre 1€ et 100€ selon le courtier. Il est de 1€ chez un courtier comme Trade Republic, qui propose l’investissement fractionné sur les ETF et les trackers. Cela signifie que vous pourrez miser 10€ sur une part d’ETF qui en vaut 80, et obtenir 0,12 part dans votre portefeuille. Ce minimum très faible se révèle particulièrement utile pour s’exposer aux “gros indices” tels que le Russell 1000 et le S&P 500. Les ETF exposés à ces indices sont listés à des prix dépassant les 100, voire 300 €.

👉 Malheureusement, ce n’est pas le cas de tous les courtiers. Chez ceux qui ne proposent pas de fractions de trackers & ETF, le montant minimum pour investir en bourse avec un ETF est alors défini par le cours de Bourse de celui-ci. Fort heureusement, les cours sont généralement très accessibles : exemple avec le fonds CAC 40 EUR (Acc), un excellent ETF d’Amundi coté à 35€ environ, et disponible chez la quasi-totalité des courtiers en France.

Quels sont les frais pour l’achat d’un ETF ?

Voici les frais pour l’achat d’un ETF :

  • Les frais d’ordre (0 à 3€ par ordre)
  • Les frais de change (0,10 à 0,50%)
  • Le spread (0,01 à 0,50%)
  • Les droits d’entrée (0 à 0,01%)
  • Les frais de gestion (0,10 à 0,90% par an)

Acheter des ETF Frais

Les frais de gestion faibles représentent le principal intérêt d’acheter des ETF. Dans la pratique, ces frais de gestion sont indiqués par le ratio des dépenses totales (TER). Le TER est un pourcentage annuel qui reflète les coûts liés à la réplication de l’indice par l’ETF. Parmi ces coûts, on citera les dépenses du gérant dans la gestion quotidienne, les droits de licence pour l’indice, les honoraires des auditeurs, etc.

👉 Ceci dit, le rendement affiché est toujours net de frais de gestion. En moyenne, les ETF européens affichent un ratio TER de 0,31% (Quantalys / BNP Paribas Asset Management), contre 1,50% pour les fonds actifs classiques.

Quels ETF acheter ?

Voici les différents ETF que vous pouvez acheter :

  • ETF indiciels
  • ETF sectoriels / thématiques
  • ETF obligataires
  • ETF matières premières
  • ETF Smart Beta
  • ETF Managed
  • ETF Crypto

Le tableau suivant résume un peu les différences entre ces différentes familles de fonds indiciels : 👇

Achat ETF : Les Types

Type d’ETF

Objectif

Exemple

ETF indicielsRépliquent la performance d’un indice boursier (ex : CAC 40, MSCI World)Lyxor CAC 40 (DR) UCITS ETF (FR0007052782)
ETF sectoriels / thématiquesInvestissent dans un secteur spécifique ex : Santé, Solaire, IA)Invesco Global Clean Energy UCITS ETF (IE00BLRPRL42)
ETF obligatairesInvestissent dans des obligations d’Etat et emprunts d’entreprisesiShares Core Euro Government Bond UCITS ETF (IE00B4WXJJ64)
ETF matières premièresInvestissent dans des matières premières (ex : or, pétrole, blé), via des contrats à terme ou physiquesWisdomTree Physical Gold ETC (JE00B1VS3770)
ETF Smart BetaBasés sur des stratégies actives pour sélectionner les actifsAmundi MSCI Europe Multi Factor Market Neutral UCITS ETF (LU1681048804)
ETF ManagedGérés par un professionnel qui ajuste le portefeuille en fonction du marchéVanguard Managed Payout Fund (VMRXX)
ETF CryptoInvestissent dans des cryptomonnaies (ex : Bitcoin, Ethereum)VanEck Vectors Bitcoin ETN (DE000A28M8D0)

Pour l’heure, l’appétit pour l’achat des ETF profite toujours aux ETF indiciels, qui dominent la collecte. Ces “ETF de première génération” sont les plus appréciés car simples, transparents et très peu gourmands en frais (environ 0,30% par an). A travers eux, l’épargnant s’expose très aisément aux principaux indices boursiers, comme le S&P 500, le Nasdaq 100 ou le CAC 40.

👉 Ces derniers mois, de nombreux particuliers se tournent vers les ETF thématiques / sectoriels. Pourquoi ? Parce qu’acheter un tel ETF permet de se concentrer davantage sur un secteur d’avenir comme l’IA, les paiements en ligne, l’énergie solaire… en clair, profiter des opportunités liées aux transformations structurelles du monde. Ajoutons à cela que ces ETF peuvent offrir une croissance supérieure à la moyenne du marché, comme les indices IA qui ont bondi de plus de 200% au cours du premier semestre 2024.

Quels sont les critères pour trouver le bon ETF à acheter ?

Voici les critères pour trouver le bon ETF à acheter :

  • La taille de l’ETF
  • L’ancienneté
  • Les frais
  • La politique de distribution
  • Le type de réplication

Voici un tableau qui résume l’importance de chaque critère, et comment investir en ETF en fonction de ceux-ci : 👇

Acheter un ETF :
les critères pour choisir

Critère

Aspects observés

Objectif

Taille Montant total des actifs gérés par l’ETFPlus la taille est grande, plus l’ETF est stable et liquide
AnciennetéDate du lancement de l’ETF sur le marchéPlus l’ancienneté est élevée, plus l’ETF a fait ses preuves sur le marché
FraisCoût annuel de la gestion en %, prélevé sur l’encours investiPlus le TER est bas, plus votre rendement net est élevé
DistributionTraitement des revenus perçus par l’ETF sur les titres détenus, dividendes et intérêtsPrivilégier un ETF distribuant ou capitalisant
RéplicationMéthode utilisée par l’ETF pour suivre la performance de l’indice ou du marché sous-jacentPrivilégier un ETF physique avec des actifs réels, ou synthétique avec des instruments dérivés

En pratique, la taille et l’ancienneté sont deux critères décisifs pour trouver le bon ETF à acheter. À exposition égale, il est donc préférable de privilégier l’ETF qui affiche une grande taille et une longue histoire. Il faut rester sur ses gardes lorsqu’on vous propose un ETF qui gère peu d’argent, ou qui vient d’être lancé. Vous risquez de voir cet ETF disparaître un jour, car il n’est pas rentable pour celui qui l’émet.

Ce fut le cas de Lyxor (ancienne filiale de Société Générale) en mars 2022, qui a suspendu deux ETF suivant les actions russes, en raison d’une chute verticale de leur encours et leur suspension par Euronext.

👉 Et lorsque l’ETF acheté n’est pas supprimé, il est systématiquement fusionné avec un ETF plus général, qui suit un indice plus large. Le problème, c’est que si vous vouliez investir sur une thématique particulière, comme les énergies renouvelables ou la santé, vous vous retrouvez embarqué de force sur un ETF qui suit le marché mondial par exemple, comme le MSCI World. Vous perdez donc la spécificité de votre investissement.

Pourquoi acheter des ETF au lieu d’autres produits financiers ?

Voici plusieurs raisons d’acheter des ETF au lieu d’autres produits financiers :

  • Frais de gestion faibles
  • Simplicité réelle en pratique
  • Diversification automatique
  • Rentabilité supérieure
  • Transparence accrue

👉 Nous avons déjà pu voir en détail les raisons les plus importantes pour lesquelles il est conseillé d’investir dans les trackers. Mais ce que nous n’avons pas dit, c’est que les ETF sont transparents et sécurisés. Probablement les produits financiers les plus transparents du marché ! Vous savez toujours dans quoi vous investissez, car la composition et la valeur des ETF sont publiées quotidiennement. Vous êtes également protégé en cas de faillite de l’émetteur, car les actifs sous-jacents sont détenus par un dépositaire indépendant.

Quels sont les risques lorsqu’on achète des ETF ?

Voici les risques lorsqu’on achète des ETF :

  • L’écart avec l’indice
  • La clôture de l’ETF
  • La différence de change
  • L’illiquidité des parts
  • Un crash de l’indice

Quelques explications rapides sur chaque risque et les conséquences possibles pour celui qui investit dans les ETF :

  • Écart avec l’indice : un écart (tracking error) important est observé entre la valeur de marché de l’ETF et l’indice qu’il tente de répliquer. Un tracking error de 1 à 2% est acceptable
  • Clôture de l’ETF : l’émetteur ferme le fonds, pour des raisons de rentabilité ou de rationalisation. Les investisseurs sont remboursés au prix de marché, ce qui peut impliquer une perte en capital ou une fiscalité défavorable
  • Différence de change : des variations importantes se produisent sur les taux de change entre la devise de l’ETF et celle de son indice de référence. Par exemple, vous achetez un ETF libellé en euros qui suit un indice américain, et l’euro perd de la force face au dollar dans les semaines qui suivent
  • Illiquidité : le volume d’échange est faible, et vous avez du mal à trouver un acheteur pour votre ETF sur le marché secondaire, ce qui vous empêche de réaliser votre transaction au moment souhaité ou au prix espéré
  • Crash de l’indice : tous les 18 à 24 mois, on observe des mini-krachs sur les principaux indices. Ceux-ci chutent brutalement, et les ETF subissent également une baisse proportionnelle de leur valeur

Faut-il acheter des ETF ou des fonds actifs traditionnels (OPCVM) ?

Il faut acheter des ETF plutôt que des fonds traditionnels (OPCVM), surtout en période de hausse des marchés. Ce n’est pas nous qui le disons, c’est la fameuse étude de SPIVA de fin 2022, une étude réalisée et publiée par S&P Dow Jones Indices, qui compare la performance des fonds actifs par rapport à leurs indices de référence dans le monde entier. Pour ce qui est de l’Europe, les résultats sont sans appel : sur la décennie 2012 – 2022, 89,7 % des fonds actifs européens (investis en actions), n’ont pas réussi à battre l’indice S&P Europe 350, leur indice de référence !

👉Autrement dit, acheter un ETF répliquant le S&P Europe 350 (les 350 entreprises cotées les plus importantes du Continent) aurait suffi pour dégager un rendement supérieur à celui obtenu par 89% des fonds traditionnels – OPCVM couvrant les marchés actions en Europe. Les 11% de fonds actifs qui ont réussi à battre les ETF sur cette décennie sont liés à certains segments de marché très spécifiques, comme les marchés émergents ou les petites capitalisations.

Faut-il investir dans des ETF ou des actions individuelles ?

Il faut investir dans des ETF plutôt que dans des actions individuelles. Les ETF sont préférables car ils permettent d’investir, en une fois, dans un groupe diversifié d’actions. C’est une stratégie qui a fait ses preuves, contrairement à l’initiative de sélectionner soi-même ses actions, de les acheter puis de surveiller régulièrement chacune d’elles pour décider quand les revendre. Le stock-picking est risqué, car il exigera de vous de faire des recherches, analyser les données financières, suivre l’actualité et prendre des décisions d’achat / vente.

👉 Acheter des ETF se révèle donc beaucoup plus simple et moins chronophage que les actions. Les ETF vous donnent accès à des secteurs, des régions ou des marchés entiers plus facilement que les actions. Par exemple, si vous voulez investir dans les pays émergents, il vous suffit d’acheter un ETF qui suit un indice comme le MSCI Emerging Markets. Si vous voulez investir dans des actions individuelles de ces pays, vous devrez faire face à des problèmes de liquidité, de réglementation, de fiscalité ou de devise.

Est ce qu’un particulier peut acheter des ETF ?

Oui, un particulier peut acheter des ETF, tout simplement en passant par un courtier en ligne. Pour acheter des ETF, vous avez en effet besoin d’un compte d’investissement (compte titres, PEA ou assurance-vie), qui vous permettra de passer des ordres d’achat et de vente sur les marchés financiers. Il existe de nombreux courtiers en ligne qui proposent des services adaptés aux investisseurs particuliers.

👉 Un particulier peut acheter des ETF chez DEGIRO, Bourse Direct, Trade Republic, Yomoni et Nalo. Ces cinq courtiers ont chacun leurs atouts – nous les décrivons en détail plus haut et comment acheter des ETF avec le bon courtier. Par exemple, le courtier Trade Republic s’est spécialisé dans l’investissement fractionné : sur son appli mobile, 10€ suffisent pour investir dans un ETF Nasdaq ou un ETF CAC 40.

Est-il possible d’acheter des ETF crypto ?

Oui, il est possible d’acheter des ETF crypto, surtout si vous avez un compte ouvert chez DEGIRO. Le courtier néerlandais donne l’accès à plusieurs fonds indiciels crypto cotés à Euronext Paris et Amsterdam. Il faut savoir que peu de courtiers “grand public” proposent l’accès à ces ETF, compte tenu de leurs volumes et capitalisation encore anecdotiques comparés aux ETF Actions et aux ETF Obligations.

Si cela vous intéresse d’acheter des ETF crypto chez DEGIRO, voici quelques fonds qui disposent déjà d’une taille intéressante :

  • VanEck Vectors Bitcoin ETN (DE000A28M8D0) : il réplique la performance du Bitcoin, pour des frais de 2% par an. Il est coté à la bourse de Francfort
  • CoinShares Physical Bitcoin (GB00BLD4ZL17) : il suit également le Bitcoin, avec une réserve physique de bitcoins détenue par l’émetteur. Il a des frais de 0,98% par an. Il est coté sur la bourse suisse SIX
  • WisdomTree Crypto Market (GB00BMTP1626) : il investit dans des entreprises liées au secteur des cryptomonnaies, comme les fournisseurs de services, les développeurs de logiciels ou les fabricants de matériel. Il a des frais de 0,45% par an. Il est coté à la bourse de Londres

Investir dans les ETF : en conclusion

L’achat d’ETF (fonds indiciels cotés) se fait progressivement une place de choix dans l’épargne financière des particuliers, en France et en Europe. Jusqu’ici, le marché des ETF en Europe, qui pèse 1.300 Mds€, était presque entièrement alimenté par les capitaux d’origine institutionnelle. Un contraste saisissant avec les Etats-Unis, où près de 70% du marché des trackers et ETF sont alimentés par de l’épargne-retraite et les capitaux de boursicoteurs individuels !

Fort heureusement, une poignée d’excellents courtiers sont en train de changer les choses, en installant durablement l’investissement ETF dans la stratégie patrimoniale des Français :

  • DEGIRO (compte-titres)
  • Bourse Direct (compte-titres, PEA, assurance-vie)
  • Trade Republic (compte-titres)
  • Yomoni (PEA, assurance-vie, PER)
  • Nalo (assurance-vie, PER)

👉 Mais investir en Bourse avec un ETF n’est pas un jeu. Pour séduisantes qu’elles sont, les campagnes de communication des courtiers, qui ont certes le mérite de permettre l’achat d’ETF et leur revente en quelques clics, font parfois oublier les risques qui vous guettent. Le risque le plus important reste un crash de l’indice de marché auquel l’ETF vous expose, surtout s’il s’agit d’un indice lié à un secteur émergent, peu liquide ou exotique. Contre les risques de marché, la diversification et la mise en place de limites de capital représentent toujours les meilleures protections.

Une suggestion ou une remarque sur l’investissement ETF ? Mettez-nous un petit commentaire, on se fera une joie de vous répondre ou de rebondir sur vos remarques ! 🙂

Note éditoriale : certains liens de ce dossier sont des liens d'affiliation pouvant faire l'objet d'une rémunération. Cette rémunération n'impacte nullement le travail de nos rédacteurs dans leurs analyses. Voici notre méthodologie d'analyse complète.