Une carte biométrique lancée par BNP Paribas

carte-bancaire-emprunte-digitale.jpg
BNP Paribas s’est associé à l’entreprise française IDEMIA afin de mettre en place la distribution à ses clients de cartes bancaire biométriques, ainsi les consommateurs n’auront plus à renseigner leur code secret pour valider une transaction supérieure à 50€.

Comment fonctionne la carte bancaire à empreinte digitale ?

Cette nouvelle carte bancaire qui sera distribuée par BNP Paribas à partir de septembre 2020 permettra aux consommateurs d’effectuer des paiements sans avoir à renseigner leur code secret, il suffira de poser son doigt sur sa carte qui identifiera l’empreinte digitale de son titulaire et validera la transaction.

Une fois que les clients de BNP Paribas recevront cette carte bancaire biométrique, ils devront la paramétrer à l’aide d’une boîte en métal sur lequel ils devront poser leur doigt afin qu’elle puisse enregistrer leur empreinte digitale. Une fois l’empreinte enregistrée, il faut effectuer une première opération bancaire afin de finaliser l’activation de la carte bancaire.

Néanmoins, cette identification par empreinte digitale ne sera pas le seul moyen d’effectuer des paiements avec sa carte bancaire, les titulaires pourront également renseigner leur code secret pour valider la transaction.
Pour effectuer un paiement en s’authentifiant avec son empreinte digitale, il faut simplement poser son doigt sur la carte qui validera le paiement comme-ci le consommateur avait composé son code secret composé de 4 chiffres sur le terminal de paiement ou au distributeur de billets.

Néanmoins, ce nouveau mode d’identification risque d’être limité à certains terminaux de paiement. En effet, les distributeurs d’espèces et certains terminaux de paiement ne pourront pas laisser l’espace nécessaire au consommateur afin qu’il puisse poser son doigt sur l’espace d’identification par empreinte digitale.
Dans ce cas, le consommateur devra alors taper son code secret sur le TPE pour valider le paiement.
Pour des paiements de moins de 50€, les consommateurs peuvent utiliser le paiement sans contact et les montants supérieurs peuvent être réglés sans renseigner leur code secret avec une carte biométrique en s’identifiant avec leur empreinte digitale.

L’ajout de cette carte bancaire biométrique est une réelle avancée technologique pour la France, même si ce type de carte de paiement est déjà disponible dans d’autres pays comme l’Afrique du Sud qui l’a mis en circulation dès 2017.

Qu’en est-il de la sécurité ?

Le lancement de cette carte bancaire soulève quelques interrogations sur son utilité et sa sécurité. BNP Paribas a collaboré avec la société française IDEMIA, spécialisée dans le paiement biométrique. Sa technologie repose sur un espace présent sur la carte bancaire en capacité d’identifier une empreinte digitale.

Dans un premier temps, ce seront les clients de BNP Paribas dotés d’une carte Gold Mastercard ou Visa Premier qui pourront bénéficier de cette carte bancaire dernière génération. D’un point de vue technologique, les paiements effectués avec une carte bancaire biométrique sont totalement sécurisés puisque seul son titulaire peut valider des transactions supérieures à 50€ (ou un montant inférieur si la fonction paiement sans contact a été désactivée).
Si les paiements avec les cartes biométriques sont totalement sécurisés grâce à l’expertise de la société française IDEMIA, mais une question reste en suspens : et si les voleurs coupent le doigt ?

Dans de nombreuses fictions, les voleurs n’hésitent pas à utiliser la violence pour obtenir les effets personnels ou passer des contrôles par authentification d’empreinte digitale de leur victime eu leur coupant un ou plusieurs doigts. Si la carte biométrique devient la norme en France, risque-t-on d’être victime de ce type d’agression ? Il ne faut pas devenir alarmiste, et il faut se rappeler que ce type d’agression existe principalement dans les films et ne sont pas monnaie courante dans la vie réelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *