Sommaire

Découvrez les 5 crédits d’impôt et réductions à connaître pour faire baisser vos impôts ! Dons aux associations ou à un parti politique, frais de garde d’enfants, prise en charge des frais d’hébergement d’un ascendant, cotisation syndicale… Diverses situations donnent lieu à des déductions fiscales. On fait le point 🙂

1. Dons à une association

Vous avez fait un don en 2022 ? N’oubliez pas de le déclarer cette année aux autorités fiscales, car vous allez pouvoir réduire vos impôts. Les foyers fiscaux qui font des dons à des associations profitent d’une réduction d’impôt de 66 à 75%.

Voici en détail le montant du crédit d’impôt en fonction des sommes versées :

  • Don inférieur à 554 euros : réduction de 75%
  • Don supérieur à 554 euros : réduction de 66%

En pratique, un don de 200€ à une association sur l’année 2022 donne droit à une réduction d’impôt de 75% soit 150€. Le don aura finalement coûté 50€ au contribuable.

Si les dons cumulés sur l’année 2022 sont supérieurs à 554 euros, alors la réduction est de 66%. Pour un don de 600€ par exemple, la réduction est donc de 396€.

📌 Bon à savoir : les dons au culte sont également éligibles aux crédits d’impôt

2. Dons à un parti politique

La réduction d’impôts obtenue grâce aux dons aux associations est bien connue des contribuables, mais saviez-vous que cette réduction s’applique également aux partis politiques ? Tout don ou adhésion à un parti politique est éligible à un crédit d’impôt de 66%.Pour bénéficier de cette réduction, le montant des dons ne doit pas être supérieur à 20% du revenu de base imposable. Dans le cas contraire, le surplus est reporté sur les 5 années suivantes.

Autre condition à respecter : le montant des dons doit être inférieur à 7500€ par contribuable, soit 15 000€ par foyer fiscal sur 12 mois

Prenons un exemple concret pour tout comprendre : le paiement d’une cotisation annuelle de 30€ à un parti politique et un don de 700 euros sur l’année 2022 donne lieu à un crédit d’impôt de 66% de 730 euros soit 481 euros en moyenne.

3. Garde d’enfants

Les frais de garde permettent d’obtenir un crédit d’impôt de 50%. Deux conditions sont à respecter pour obtenir cette réduction : l’enfant doit avoir moins de 6 ans et la garde en dehors du domicile.Cette réduction est valable pour les gardes d’enfants en crèche, en garderie, chez une assistante maternelle agréée ou encore en centres de loisirs. Néanmoins, il n’est pas possible d’en bénéficier pour les gardes d’enfant à domicile.

Le plafond du crédit d’impôt pour la garde d’enfant est fixé à 1750 euros par enfant (contre 1150€ l’année dernière).

4. EHPAD

Tout hébergement à la charge d’un contribuable en EHPAD est éligible à un crédit d’impôt de 25%. Cette réduction est ouverte aux résidents en EHPAD, mais également à leurs proches, s’ils ont la charge financière de l’hébergement de leur parent.Le crédit d’impôt est de 2500 euros maximum, soit un plafond de dépense de 10 000 euros par an.

Il est également possible pour les aidants de bénéficier d’une déduction fiscale si une pension est versée à un proche (parents, belle-famille, grands-parents…) . Aucun plafond n’est fixé par les autorités fiscales, mais des justificatifs sont exigés et les fonds versés doivent uniquement servir à couvrir les frais courants et essentiels de l’ascendant (alimentaire, hébergement, frais de santé…).

5. Cotisation syndicale

En France, les salariés syndiqués sont au nombre de 2 millions en moyenne (selon une étude réalisée sur l’année 2018-2019) et peuvent obtenir 66% de réduction d’impôts sur leur cotisation à une organisation syndicale (CGT ou CFDT par exemple).Ce crédit d’impôt est accessible à toute personne syndiquée du privé ou du public. Pour en bénéficier, le montant des cotisations fiscales ne doit pas dépasser 1% des ressources imposables.

Maintenant, vous connaissez les dépenses à déclarer pour profiter d’une réduction fiscale ! Pour bénéficier de ce crédit d’impôt en 2023, il faut déclarer ces dépenses réalisées en 2022 à la 3e étape de la déclaration de revenus, sélectionner “Réductions et crédit d’impôt” puis “Charges”.

Quand elle n’est pas dans les salles obscures pour s’adonner à sa passion pour le 7ème art, Camille est une observatrice attentive de l’actualité financière au détour de quelques trades bien placés sur les marchés financiers ! Ses domaines de prédilections : Bourse, Banque, Crypto & DeFi.