Prime inflation : le guide pour tout comprendre facilement !

 

Dans un contexte d’augmentation généralisée des prix, le gouvernement prend des mesures d’urgence afin de soutenir le pouvoir d’achat. En 2021, le gouvernement Castex décidait d’une première prime inflation d’un montant de 100€ et versée à 38 millions de Français. En 2022, le gouvernement Borne renouvelle cette indemnité et annonce une série de mesures face au coût de la vie de plus en plus élevé.

1. Qu’est-ce que la prime inflation en 2022 ?

En juin, le taux d’inflation a augmenté de 0,6% par rapport au mois de mai, pour s’établir à 5,8%. L’inflation désigne l’augmentation des prix. Elle se constate sur tous les produits du quotidien, notamment les denrées alimentaires.

En réponse, le gouvernement Borne a annoncé le versement d’une prime inflation pour aider les foyers les plus modestes : chèque alimentaire, aide exceptionnelle de rentrée, chèque inflation… Difficile encore de lui allouer un nom. Le montant de la prime inflation est de 100€ par foyer et 50€ supplémentaires par enfant.

Ainsi, pour une famille éligible avec 2 enfants, le montant de la prime sera de 200€.

2. Qui peut bénéficier la prime inflationn ?

La prime inflation est une aide alimentaire d’urgence et concerne donc les foyers aux revenus modestes ou très faibles. Ainsi, seuls les bénéficiaires de ces prestations sociales pourront percevoir cette prime :

  • RSA
  • APL
  • Aspa
  • AAH

Peuvent ainsi être concernés les demandeurs d’emploi, les retraités, les salariés, les indépendants, etc. à condition d’être bénéficiaire des minimas sociaux ou d’aide au logement. C’est d’ailleurs la seule obligation : le Revenu Fiscal de Référence n’est pas pris en compte.

3. Comment recevoir la prime inflation ?

Il n’y a aucune démarche à effectuer pour recevoir la prime : si vous êtes éligible, un organisme vous la versera automatiquement. Lors du précédent coup de pouce du gouvernement Castex, le versement était effectué par Pole Emploi pour les demandeurs d’emploi, l’État pour les fonctionnaires ou encore l’employeur pour le salarié.

Mais cette nouvelle prime inflation concerne principalement les bénéficiaires des minima sociaux, de l’Aspa et des APL, alors ce sera certainement les organismes en charge de ces aides qui versera les 100€ d’aides par bénéficiaire et 50€ par enfant directement sur le compte bancaire en ligne ou classique.

La date exacte du versement n’a pas encore été communiquée, mais la prime inflation sera versée à la rentrée, donc au courant du mois de septembre 2022.

4. Des mesures complémentaires pour le pouvoir d’achat

Malgré une faible augmentation en 2021, le pouvoir d’achat des Français est durement touché en 2022. La reprise économique post-covid a entraîné une forte augmentation de la demande sur le marché. Pétrole et matières premières, semi-conducteurs : de nombreux secteurs industriels sont impactés. L’explosion du coût de transport de marchandises a aggravé la situation.

De plus, la guerre en Ukraine a entraîné des sanctions à l’encontre de la Russie de la part des pays européens et nord-américains. En réaction, Moscou a notamment augmenté les prix des combustibles fossiles, comme le gaz et les carburants. Les automobilistes français le constatent à la pompe : à la mi-juin, essence et diesel dépassaient les 2€ le litre.

Dans ce contexte, le gouvernement Borne a présenté, le 7 juillet en Conseil des ministres, un projet de loi pour le pouvoir d’achat. En plus du chèque inflation, les autorités préparent un grand nombre de mesures visant à lutter contre l’augmentation des prix dans les magasins et à la pompe. Le texte doit être débattu au Parlement le 18 juillet.

Les aides pour le carburant

Afin de contenir l’envolée des prix des carburants, le Ministre de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé le maintien du bouclier tarifaire jusqu’à la fin de l’année.
Mis en place d’abord par le gouvernement Castex en septembre 2021, le bouclier tarifaire bloque gel la hausse du tarif réglementé du gaz et limite à 4% la hausse du tarif de l’électricité.

D’après la Commission de Régulation de l’Energie, sans le bouclier, l’augmentation aurait été de 44% en février 2022. Pour un particulier, cela aurait représenté une augmentation de 330€ à l’année, contre 38€ actuellement.

En complément, les autorités ont également annoncé la distribution d’une « indemnité carburant travailleur » dès octobre 2022. Les personnes utilisant leur voiture pour travailler pourront ainsi percevoir entre 100 et 300€, selon leur revenu fiscal de référence et la distance parcourue.
Ainsi :

  • Pour un revenu fiscal de référence inférieur à 9400€ : 200€
  • Pour un revenu fiscal de référence entre 9400 et 14 100€ : 100€
  • Distance maison – travail supérieure à 30 km : majoration de 50% du montant de l’indemnité

Des revalorisations

Le gouvernement dévoile plusieurs mesures adaptées aux différentes catégories professionnelles, dont certaines ont déjà été mises en application :

  • Pour les retraités et invalides : augmentation de 4% des pensions
  • Pour les revenus modestes : augmentation de 4% du RSA, de l’AAH et de l’Aspa
  • Pour les fonctionnaires : revalorisation de 3,5% du point d’indice
  • Pour les locataires : augmentation de 3,5% des APL et plafonnement de la hausse des loyers à 3,5%
  • Pour les indépendants : une baisse des cotisations

La prime Macron pour les salariés

Comme inscrite dans le programme du Président de la République, la « prime Macron » sera triplée et pourra ainsi atteindre 3000€, et même jusqu’à 6000€ si l’entreprise a un dispositif interne de participation ou d’intéressement aux bénéfices. En 2021, le montant moyen de la prime versé aux salariés était de 506€.

Mise en place en 2018, la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, ou « prime Macron », vise à mieux rémunérer le travail. Son montant était à l’origine de 1000€. La prime, non-obligatoire, est versée aux salariés à l’initiative de leur employeur. Elle est défiscalisée et désocialisée et n’entre donc pas dans le calcul de l’impôt et n’entraîne pas le paiement de cotisations.

Confirmé en Conseil des Ministres le 7 juillet 2022, le triplement de la prime Macron n’a pas encore une date fixe pour sa mise en œuvre. Cela fait partie des mesures qui seront débattues à l’Assemblée Nationale le 18 juillet dans la cadre du projet de loi pouvoir d’achat.

Fin de la redevance audiovisuelle ?

La redevance audiovisuelle, aussi appelée « redevance télé », est payée chaque année par les 23 millions de foyers possédant au moins 1 téléviseur. Il s’agit d’une contribution servant à financer l’audiovisuel public, comme les chaînes du groupe France Télévision, l’INA, Arte, etc.

Si cette redevance est bien supprimée, cela représente une économie de 138€ pour les résidents en France métropolitaine et 88€ en Outre-mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.