L’or prisé par les investisseurs

or prisé par les investisseurs
La crise sanitaire actuelle a provoqué de nombreuses incertitudes économiques. Pour faire face à la crise, les investisseurs se sont tournés vers une valeur refuge : l’or. En effet, le prix de l’or a fortement augmenté ces derniers mois jusqu’à dépasser le record de 2011. Durant la même période, les demandes en joaillerie ont nettement baissé, notamment en Chine et en Inde.

L’or ne connaît pas la crise ?

Une hausse du prix de l’or. La crise sanitaire a poussé les investisseurs à diversifier leurs placements en se tournant vers une valeur refuge : l’or. En effet, l’or connaît une hausse de prix fulgurante, observe le Conseil mondial de l’or (CMO). Début août, l’once d’or valait 1950 dollars, une valeur dépassant le record enregistré en 2011 (1921,18 dollars).

Si l’on compare l’investissement en or au marché boursier actuel, on remarque un net décalage. Pendant que le prix de l’or explose lors du premier semestre 2020 (augmentation de 16%), l’indice de la Bourse de Paris affiche une baisse de plus de 15%. Certains experts estiment même que la montée du prix de l’or pourrait continuer pour atteindre les 2 000 dollars l’once, voire davantage dans les mois à venir.

Les investisseurs se sont rués vers l’or en passant par des ETFs (fonds indiciels côté en bourse) notamment entre avril et juin. Ce choix des investisseurs est loin d’être une grande surprise. En effet, l’or est une valeur refuge prisée par les investisseurs durant les périodes de crise. L’instabilité de l’économie pousse ces derniers à se détourner de certains marchés financiers.

Les demandes en baisse

Pendant que le prix de l’once explose, la demande en joaillerie affiche une nette baisse : près de 50% au premier semestre 2020. Malgré un intérêt des investisseurs pour cette valeur refuge, la demande en bijoux diminue. La crise sanitaire provoquée par la propagation du virus Covid-19 dans le monde entier a forcé les pouvoirs publics à mettre en place des mesures de confinement en France, comme en Chine ou encore en Inde. Conséquence ?

Demande en joaillerie en baisse
© Adobestock

Les demandes en joaillerie baissent considérablement. En Inde, ses mesures ont entraîné l’annulation de nombreuses cérémonies familiales comme les mariages, événements durant lesquels l’achat d’or est une tradition. Dans le pays, les demandes en or ont nettement chuté sur la période d’avril à juin. La Chine où la demande est forte d’ordinaire a affiché une nette baisse suite aux mesures de confinement prises par les autorités.

La demande en joaillerie n’est pas la seule en baisse. En effet, les Banques Centrales sont également moins demandeuses. Pour faire face à la crise, elles se trouvent dans l’obligation de privilégier des mesures pour protéger leur monnaie. Par ailleurs, l’extraction minière a également connu une pause à cause de la crise actuelle. En effet, les certains producteurs ont dû freiner leur activité voire l’arrêter à cause de la mise en place d’un confinement général dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *